• Les obsèques d’Aboubacar Sidiki Condé dit « La Théo »‏, prévues vendredi 29 août à Conakry

    Les obsèques d’Aboubacar Sidiki Condé dit « La Théo »‏, prévues vendredi 29 août à Conakry Les familles Condé, Konaté, Diallo, Diakité, Read More
  • Conakry : Encore un drame de l’immobilier : « Et si le Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire avait été soutenu ? »

    Conakry : Encore un drame de l’immobilier : « Et si le Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire avait été Read More
  • Pamelap (Forécariah) : Installation du poste de contrôle sanitaire

    Pamelap (Forécariah) : Installation du poste de contrôle sanitaire Dans le cadre de l’application de l’urgence sanitaire, le poste de contrôle Read More
  • Rapport de la situation épidemiologique

    Rapport de la situation épidemiologique Pour la journée du 22 août 2014, la situation épidémiologique se présente comme suit: -14 Read More
  • Macenta : Recrudescence de la fièvre Ebola

    Macenta : Recrudescence de la fièvre Ebola On note actuellement une nette augmentation à Macenta en Guinée Forestière.Une situation qui inquiète Read More
  • URGENCE SANITAIRE : DECLARATION

    URGENCE SANITAIRE : DECLARATIONNotre pays est confronté à une épidémie à virus Ebola depuis le début de cette année.Face à cette Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Soldier who shot ex-junta chief wants to return to Guinea

(Audio available further in thsi article)

CONAKRY — Guinean soldier Aboubacar Sidiki Diakite, who tried to murder ex-junta chief Moussa Dadis Camara in December 2009, on Wednesday asked President Alpha Conde to aid his return to Guinea.

To listen to this article, click on the player below)

{play}media/mp3/art1590.mp3{/play}

Speaking on French International Radio (RFI) the soldier known as "Toumba" said: "I would like to return to my country, and I ask (the father of the nation Conde) to grant this" authorisation to return.

"My return to the country depends on his decision," said Diakite, adding: "The right to pardon is a power of the president of the Republic."

On December 3, 2009, the soldier shot Dadis Camara in the head at a military camp in Conakry, accusing his ally of wanting him to bear sole responsibility for the massacre of 157 opponents to the junta on 28 September 2009.

He has not appeared in public since, having sought refuge in a neighbouring country.

Toumba was asked whether he would be prepared to submit to the Guinean justice system, as one has to be tried and convicted to seek pardon.

He replied: "It is a bit difficult for me as everyone is following the final report of the independent national commission of enquiry (into the massacre) which incriminates Toumba and the political leaders."

The committee recommended only that Toumba be prosecuted, ignoring junta chief Dadis Camara.

A United Nations enquiry concluded that crimes against humanity had been committed during the opposition rally massacre, pointing to "individual criminal responsibility" of the junta leader and other officers.

"Of course, I do not want to be harassed by the law in my country by returning to Guinea," said Toumba.

The soldier was described by witnesses of the massacre as the commander of the "red berets" (Presidential Guard) who fired in bursts at the crowd and beat and arrested opposition leaders.

Witnesses also claimed he did not stop soldiers who raped women in front of him.

After being seriously injured in the attempted assassination, Dadis Camara was evacuated to Morocco and has since been living in Ouagadougou. He recently expressed his own desire to return to Guinea.

Source: AFP

Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Google Ads

Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite



Exclusif

CONGuinée: Les grands défis d'une diplomatie nouvelle

Saikou DialloLe respect des principes fondamentaux, le développement et la promotion de la culture doivent constituer les trois piliers de la nouvelle politique étrangère guinéenne. Dans cette optique, la Guinée ne doit pas, dans le cadre de ses relations diplomatiques et de coopération externe, s’écarter des principes qui fondent l’existence d’un État libre et souverain.
Dans la lignée de l’axe traditionnel d’une politique étrangère, la politique étrangère guinéenne doit mettre l’accent sur :
 a) le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du pays ;
 b) la paix, la stabilité, le règlement pacifique des différends ;

Lire La Suite



Economie

Conakry : Installation du Conseil Supérieur de la Magistrature

Taxée souvent de justice du rabais ou de corrompue, la justice guinéenne pourrait, avec l’installation du conseil supérieur de la magistrature se faire de la place au soleil.
C’est devant une pléiade d’invités membres d’institutions nationales et internationales, de ministres, de diplomates.

Lire La Suite



Social

Telimelé : Ebola est là.

Pont TelimeleDepuis le 20 mai dernier, la  maladie tant redoutée et qu’on disait presque vaincue a fait son apparition dans la préfecture de Télimelé, particulièrement dans le village de Sogoroya, sous préfecture de Sarékaly.
Une femme venue de Conakry et en séjour dans la dite localité y aurait apporté  la maladie, suite à quoi trois personnes en décèderont dont la porteuse.
Interrogé sur la question, l’honorable Dian Bailo Diallo, député uninominal de Télimelé a tenu à rassurer les populations concernées et l’ensemble des ressortissants de la dite préfecture, des dispositions urgentes prises par le Ministre de la santé et ses partenaires traditionnels.

Lire La Suite

AudioNow