• Le 3ème Parlement multipartite de Guinée débute son mandat « … Notre vision de la 3ème législature Read More
  • Publireportage : Assemblée du 20 Avril 2014 Les ressortissants de Télimélé vivant aux Etats-Unis ont l’agréable Read More
  • Sécurité routière : Bientôt la campagne de contrôle des documents des véhicules Le directeur Central de Read More
  • Guinée : 37 malades guéries de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola (OMS) CONAKRY, 12 avril Read More
  • Ouverture de la 1ère session de la 3ème législature multipartite: en pensent les honorables députés Read More
  • L’Assemblée Nationale : ‘’Un cadre idéal de débats et d’échanges’’ Les premiers pas des députés de Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Google ads

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Diallo concedes after Conde named Guinea president

(Audio avalaible further in this article)

CONAKRY (Reuters) - Guinea's Cellou Dalein Diallo conceded defeat on Friday to presidential rival Alpha Conde after the country's top court confirmed the results of last month's run-off.

The November 7 vote was Guinea's first free poll since independence from France in 1958 and is meant to draw a line under almost two years of military rule in the world's top exporter of the aluminium ore bauxite.

The Supreme Court early on Friday validated provisional results giving Conde 52.52 percent and threw out allegations of fraud launched by Diallo's party.

 

(To listen to this article, click on the player below)

{play}media/mp3/art1526.mp3{/play}

"Our complaints were not taken into account," Diallo told a news conference. "Since the decision of the Supreme Court cannot be appealed ... we have no choice but to conform to the decision made by the top legal institution in the republic."

The United Nations' top official in West Africa, Said Djinnit, applauded Diallo's decision to accept defeat.

"My hope is that this sense of responsibility could be emulated elsewhere in West Africa and in Africa in general," Djinnit told Reuters by telephone.

He said he hoped election candidates would follow Diallo's example in neighbouring Ivory Coast which has been plunged into uncertainty by a dispute between incumbent Laurent Gbagbo and rival Alassane Ouattara over who won a November 7 election.

By midday, Conakry's sprawling neighbourhoods, the scene of deadly violence in recent weeks between Diallo-backers and security forces, were calm with shops and banks open.

"We all prayed for God to give us a good leader." said Abdoulaye Sylla, a 30-year-old city resident. "Alpha has won, so we need to support him."

For Conde the final result is a dramatic turnaround of the first round of the vote in which Diallo took a commanding lead of around 44 percent to Conde's 18 percent.

Yet it also underlined how much Guinean politics is driven by ethnicity as in the end Diallo was unable to extend his share of the vote much past the Peul community that makes up around 40 percent of the population.

Those ethnic tensions spilled over into violence before and after the vote, with one human rights group saying 10 people had been been killed and 215 others injured in clashes since provisional election results were announced.

"I believe that, despite serious incidents that have happened in the country, both recent and old, that Guinea has the capacity and the resources to undertake a reconciliation process," Djinnit said.

A smooth transition to civilian rule in Guinea, seen as lynchpin of relative stability in a region scarred by civil wars, could provide legal certainty for major investments by mining firms in Guinea's bauxite and iron ore riches.

Conde has offered to include Diallo's allies in a government of national unity, a move aimed at soothing ethnic tensions.

A former assistant professor at the Sorbonne, Conde, 73, has prided himself in not having worked for any of the succession of strongarm rulers Guinea has seen since independence.
But his ability to govern will come under scrutiny as he faces a number of tests ranging from reform of an unruly military to rebuilding an economy that has been devastated by years of mismanagement and corruption.

Reforming Guinea's mining industry will be high on his list of priorities, and like Diallo he has signalled that existing contracts would be put to review.

Aside from being the world's largest exporter of bauxite -- with about a third of the world's known reserves -- Guinea holds vast iron ore riches that have attracted billions of dollars in planned investments from companies such as Vale and Rio Tinto.

By Saliou Samb

Social

Guinée : 37 malades guéries de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola (OMS).

Depuis la mise en place d'une plan national de lutte contre les ravages de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola, 37 personnes ont été guéries de cette maladie, a déclaré samedi Philipe Barboza de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Le dernier bilan officiel fait état de 158 cas suspects sur 102 décès enregistrés dans les centres de traitement à Conakry et dans les préfectures de Kissidougou, Mecenta, Guékédou et Dabola, situées au centre et au sud est de la Guinée.
Au cours d'une conférence d'information, l'expert médical de l'OMS a estimé que les efforts consentis par le gouvernement guinéen appuyés par les partenaires sanitaires internationaux dont l'OMS, Médecin sans frontière (MSF) et l'Unicef, ont permis de stabiliser l'élan d'évolution de l'épidémie dans le pays.
"Ces personnes guéries d'Ebola sont sorties des centres de traitements et elles continuent de mener une vie normale à Conakry et à l'intérieur du pays", a affirmé Dr Barboza, avant de précisé que "la fièvre Ebola n'est pas une fatalité, car elle est une maladie au même titre que les autres maladies".

Lire La Suite





Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Exclusif

CONAKRY : Les émeutes du courant

En venant au pouvoir il y aura bientôt trois ans, le Président Alpha Condé avait inscrit dans ses priorités la fourniture de l’eau et de l’électricité aux populations guinéennes et celles de Conakry en particulier.
Deux années et quelques mois sont passés, le professeur Président a mis des centaines de millions de dollars dans l’assiette énergétique, la situation n’a fait qu’empirer si l’on en juge par les problèmes concrets que vivent les habitants de la capitale.

Lire La Suite



AudioNow

Economie

CNT : Ratification de l’Accord de Prêt relatif à la relance de la SOTELGUI

Le Conseil National de la Transition (CNT) a ratifié la semaine dernière, l’accord de prêt concessionnel relatif à l’extension et la modernisation du réseau téléphonique de Guinée (SOTELGUI).
Cet accord de prêt a été signé le 07 décembre 2013 entre la République de Guinée et la Société Export – Import Bank of Guinée.
Il s’agit d’un montant de cinquante millions de dollars (US $ 50.000.000)  qui sera utilisé non seulement pour la remise à niveau des infrastructures vétustes de la SOTELGUI

Lire La Suite



Google Ads

Politique

Alpha Condé à Labé

Aujourd'hui, nous exportons du café et du cacao mais pas de la banane. La Guinée a les mangues les plus recherchées. Les étrangers reconnaissent eux-mêmes que nos mangues sont plus douces que celles du Mali ou du Sénégal. Mais nous n'exportons plus de mangue. Nous avons commencé à exporter le coton. On produisait 40 mille tonnes de coton. A mon arrivée, ce chiffre est passé à 400 mille tonnes. J'ai réussi avec la société Géo-coton la relance de la culture du coton à Gaoual, Koundara, Siguiri et Mandianna. C'est une culture très importante pour le paysan...

Lire La Suite



Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite