• Kouroussa : SOS pour la route Kouroussa-Yérébéla L’axe routier inter préfectoral Kouroussa-Yérébéla est en mauvais état Read More
  • Association pour le Développement de Télimélé Les Ressortissants de Télimélé vivant aux Etats - Unis ont Read More
  • Conakry : Bilan sur le Virus Ebola Dans une déclaration vendue publique par le Ministre de Read More
  • Boffa : Enfin un débat de bitumage des rues de la commune urbaine Le gouvernement poursuit Read More
  • Le 3ème Parlement multipartite de Guinée débute son mandat « … Notre vision de la 3ème législature Read More
  • Publireportage : Assemblée du 20 Avril 2014 Les ressortissants de Télimélé vivant aux Etats-Unis ont l’agréable Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Google ads

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Guinea president sets 'final' runoff election date for November 7

(Audio disponible dans la suite de l'article)

Conakry, Guinea (CNN) -- Guinea's interim president, Gen. Sekouba Konate, on Wednesday set the date of the country's much-delayed presidential runoff election for November 7, a day after the nation's prime minister said voters would go to the polls on Sunday.

(To listen to this article, click on the player below)

{play}media/mp3/art1470.mp3{/play}

The decree from Konate, who is also leader of the ruling military junta, was read on national television Wednesday night.

The head of the West African country's National Independent Electoral Commission (CENI), in agreement with the prime minister, had proposed this Sunday, October 31, as the election date. But the presidential decree Wednesday night meant that elections will be moved back a week.

One candidate, Cellou Dalein Diallo, had said that the October 31 date was too soon after political and ethnic violence around the country, which killed at least two people in the past week. Diallo said that more than a thousand people have been forced from their homes after violence in Kankan, Siguiri and Kissidougou -- strongholds of his rival, Alpha Conde.

"The second round of the presidential election is set for Sunday, November 7th, 2010," said Mohamed Kasse, director of the president's press office on national TV.

Kasse also noted that the two candidates would travel together to regions hit by violence in the past week, in an effort the keep the peace.

"Tomorrow .. the two candidates accompanied by government and religious figures will visit the prefectures effected by recent violence -- Mamou, Kissidougou and Siguiri -- to raise awareness," Kasse said.

The president of the electoral commission, retired Malian general Siaka Toumani Sangare, said this date will be the final one.

"It is a consensual date that will hold permanently. It will, I dare believe, be the final date for the election," Sangare said on state TV.

Both candidates agreed on the date.

"Anything that will help strengthen the peace and the prospect that Guineans can be relieved of this long process, the RPG doesn't have any problem with, so we on agree on the date that has been set," said Moustapha Naite, a spokesperson for Conde's RPG party.

"We are very satisfied with the 7th and we're also very satisfied by the proposition that the two candidates go together to Mamou, Siguiri and Kissidougou...I think that symbolically, it's a very good thing," said Oury Bah, the vice president of Diallo's UFDG party.

"I think that the technical preparations can be managed by that date and we sincerely hope that the social context in the country will be such that the elections can be undertaken in a calm and peaceful environment," Randall Harbour, the field office director of the Atlanta-based Carter Center election observation team in Guinea, told CNN Wednesday night.

Guinea held the first round of presidential elections on June 27, in which Diallo won roughly 44 percent and Conde 18 percent. The runoff has since been officially delayed three times for technical and political reasons.

Guinea has never held a credible presidential election in its 52-year history. It has been ruled by a military junta since the death of longtime autocrat Lansana Conte in December 2008.
Joe Penney,CNN

Social

Guinée : 37 malades guéries de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola (OMS).

Depuis la mise en place d'une plan national de lutte contre les ravages de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola, 37 personnes ont été guéries de cette maladie, a déclaré samedi Philipe Barboza de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Le dernier bilan officiel fait état de 158 cas suspects sur 102 décès enregistrés dans les centres de traitement à Conakry et dans les préfectures de Kissidougou, Mecenta, Guékédou et Dabola, situées au centre et au sud est de la Guinée.
Au cours d'une conférence d'information, l'expert médical de l'OMS a estimé que les efforts consentis par le gouvernement guinéen appuyés par les partenaires sanitaires internationaux dont l'OMS, Médecin sans frontière (MSF) et l'Unicef, ont permis de stabiliser l'élan d'évolution de l'épidémie dans le pays.
"Ces personnes guéries d'Ebola sont sorties des centres de traitements et elles continuent de mener une vie normale à Conakry et à l'intérieur du pays", a affirmé Dr Barboza, avant de précisé que "la fièvre Ebola n'est pas une fatalité, car elle est une maladie au même titre que les autres maladies".

Lire La Suite





Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Exclusif

CONAKRY : Les émeutes du courant

En venant au pouvoir il y aura bientôt trois ans, le Président Alpha Condé avait inscrit dans ses priorités la fourniture de l’eau et de l’électricité aux populations guinéennes et celles de Conakry en particulier.
Deux années et quelques mois sont passés, le professeur Président a mis des centaines de millions de dollars dans l’assiette énergétique, la situation n’a fait qu’empirer si l’on en juge par les problèmes concrets que vivent les habitants de la capitale.

Lire La Suite



AudioNow

Economie

CNT : Ratification de l’Accord de Prêt relatif à la relance de la SOTELGUI

Le Conseil National de la Transition (CNT) a ratifié la semaine dernière, l’accord de prêt concessionnel relatif à l’extension et la modernisation du réseau téléphonique de Guinée (SOTELGUI).
Cet accord de prêt a été signé le 07 décembre 2013 entre la République de Guinée et la Société Export – Import Bank of Guinée.
Il s’agit d’un montant de cinquante millions de dollars (US $ 50.000.000)  qui sera utilisé non seulement pour la remise à niveau des infrastructures vétustes de la SOTELGUI

Lire La Suite



Google Ads

Politique

Alpha Condé à Labé

Aujourd'hui, nous exportons du café et du cacao mais pas de la banane. La Guinée a les mangues les plus recherchées. Les étrangers reconnaissent eux-mêmes que nos mangues sont plus douces que celles du Mali ou du Sénégal. Mais nous n'exportons plus de mangue. Nous avons commencé à exporter le coton. On produisait 40 mille tonnes de coton. A mon arrivée, ce chiffre est passé à 400 mille tonnes. J'ai réussi avec la société Géo-coton la relance de la culture du coton à Gaoual, Koundara, Siguiri et Mandianna. C'est une culture très importante pour le paysan...

Lire La Suite



Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite