• Le 3ème Parlement multipartite de Guinée débute son mandat « … Notre vision de la 3ème législature Read More
  • Publireportage : Assemblée du 20 Avril 2014 Les ressortissants de Télimélé vivant aux Etats-Unis ont l’agréable Read More
  • Sécurité routière : Bientôt la campagne de contrôle des documents des véhicules Le directeur Central de Read More
  • Guinée : 37 malades guéries de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola (OMS) CONAKRY, 12 avril Read More
  • Ouverture de la 1ère session de la 3ème législature multipartite: en pensent les honorables députés Read More
  • L’Assemblée Nationale : ‘’Un cadre idéal de débats et d’échanges’’ Les premiers pas des députés de Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Google ads

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
New dispute clouds Guinea presidential vote


(Audio available further in this article)

CONAKRY (Reuters) - The party of the front-runner in Guinea's delayed presidential vote accused the new chief of the election commission of bias on Thursday, casting fresh doubt on the country's troubled transition to civilian rule.

The row flared just as the commission proposed October 10 as the new date for the run-off vote, postponed earlier this month after violence between rival political factions and problems in technical preparations for the poll.


(To listen to this article, click on the player below)

{play}media/mp3/art1375.mp3{/play}


In the latest challenge to the credibility of the CENI election commission, former prime minister and presidential candidate Celou Dalien Diallo's camp said the new chief of the body, Lounceny Camara, supported his rival, Alpha Conde.

"It is out of the question for us to accept Camara as president of CENI for October 10, if that date is confirmed," said Mamadou Bah Baddiko, a spokesman for Diallo's party.

"That would be lethal for us. We are not saying that we are going to boycott (the election) but we will not accept this."

A successful election in Guinea, the world's biggest exporter of the aluminium ore bauxite, is seen as vital to stability in a region of West Africa that has been scarred by three civil wars. Analysts say it will give the green light to billions of dollars in planned mining investments.

The vote is intended to end a political crisis that began in December 2008 when soldiers took charge of the country in a rapid military coup, filling a power vacuum that opened when longstanding President Lansana Conte died.

The proposed October 10 run-off date has to be approved by junta leader Sekouba Konate, who earlier this week insisted there should be no new delays to the election.
Baddiko said Camara backed Conde's RPG party, something both Camara and Conde's team denied.

"Lounceny Camara is not a member of the RPG, he is not a supporter of the RPG," said Moustapha Naite, a Conde spokesman. "All we are asking for is a transparent election."

ACCUSATIONS, FRAUD, DEATH

Diallo polled 43.69 percent in June's first round of voting, with Conde well behind on 18.25 percent.

Conde's party has fiercely attacked the conduct of the election, saying the first round was riddled with fraud, an accusation played down by foreign election observers.

CENI has had a torrid time since then. Ben Sekou Sylla, who was chief for the first round, was convicted of fraud earlier this month and died days later after a long illness.

He was initially replaced by his deputy, Hadja Aminata Mame Camara -- unrelated to Lounceny -- but Conde protested that she was a political ally of Diallo.

Earlier this month, one person was killed and 50 injured in street battles as rival camps traded accusations of attempted vote-rigging, and CENI said the row between Diallo and Conde was hindering its efforts to set a date for the final round.

This week, U.N. Secretary-General Ban Ki-moon's special representative for West Africa warned that Guinea ran the risk of another army takeover were the final voting round to be further delayed.

Saliou Samb

Social

Guinée : 37 malades guéries de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola (OMS).

Depuis la mise en place d'une plan national de lutte contre les ravages de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola, 37 personnes ont été guéries de cette maladie, a déclaré samedi Philipe Barboza de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Le dernier bilan officiel fait état de 158 cas suspects sur 102 décès enregistrés dans les centres de traitement à Conakry et dans les préfectures de Kissidougou, Mecenta, Guékédou et Dabola, situées au centre et au sud est de la Guinée.
Au cours d'une conférence d'information, l'expert médical de l'OMS a estimé que les efforts consentis par le gouvernement guinéen appuyés par les partenaires sanitaires internationaux dont l'OMS, Médecin sans frontière (MSF) et l'Unicef, ont permis de stabiliser l'élan d'évolution de l'épidémie dans le pays.
"Ces personnes guéries d'Ebola sont sorties des centres de traitements et elles continuent de mener une vie normale à Conakry et à l'intérieur du pays", a affirmé Dr Barboza, avant de précisé que "la fièvre Ebola n'est pas une fatalité, car elle est une maladie au même titre que les autres maladies".

Lire La Suite





Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Exclusif

CONAKRY : Les émeutes du courant

En venant au pouvoir il y aura bientôt trois ans, le Président Alpha Condé avait inscrit dans ses priorités la fourniture de l’eau et de l’électricité aux populations guinéennes et celles de Conakry en particulier.
Deux années et quelques mois sont passés, le professeur Président a mis des centaines de millions de dollars dans l’assiette énergétique, la situation n’a fait qu’empirer si l’on en juge par les problèmes concrets que vivent les habitants de la capitale.

Lire La Suite



AudioNow

Economie

CNT : Ratification de l’Accord de Prêt relatif à la relance de la SOTELGUI

Le Conseil National de la Transition (CNT) a ratifié la semaine dernière, l’accord de prêt concessionnel relatif à l’extension et la modernisation du réseau téléphonique de Guinée (SOTELGUI).
Cet accord de prêt a été signé le 07 décembre 2013 entre la République de Guinée et la Société Export – Import Bank of Guinée.
Il s’agit d’un montant de cinquante millions de dollars (US $ 50.000.000)  qui sera utilisé non seulement pour la remise à niveau des infrastructures vétustes de la SOTELGUI

Lire La Suite



Google Ads

Politique

Alpha Condé à Labé

Aujourd'hui, nous exportons du café et du cacao mais pas de la banane. La Guinée a les mangues les plus recherchées. Les étrangers reconnaissent eux-mêmes que nos mangues sont plus douces que celles du Mali ou du Sénégal. Mais nous n'exportons plus de mangue. Nous avons commencé à exporter le coton. On produisait 40 mille tonnes de coton. A mon arrivée, ce chiffre est passé à 400 mille tonnes. J'ai réussi avec la société Géo-coton la relance de la culture du coton à Gaoual, Koundara, Siguiri et Mandianna. C'est une culture très importante pour le paysan...

Lire La Suite



Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite