• Nzérékoré : Les NTIC à l’honneur Le Projet Initiative Présidentielle pour la Connection Internet des Ecoles Read More
  • Conakry : Comment rentabiliser les marchés de la Capitale ? Le siège du gouvernement de la ville Read More
  • CONAKRY : Riposte contre la fièvre Ebola: Un émissaire de l’OMS en Guinée « …les personnes qui Read More
  • Conakry : Installation du Conseil Supérieur de la Magistrature Taxée souvent de justice du rabais ou Read More
  • Guinée: Les grands défis d'une diplomatie nouvelle Le respect des principes fondamentaux, le développement et Read More
  • Vers l’exploitation des gisements de Bauxite de Koumbia (Gaoual) : Quels avantages pour le pays et Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Accueil

UN warns of army takeover risk in Guinea

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
UN warns of army takeover risk in Guinea

(Audio available further below)

DAKAR (Reuters) - Guinea runs the risk of another army takeover if its presidential run-off is further delayed, U.N. Secretary-General Ban Ki-moon's special representative for West Africa has warned.

A decisive second-round vote in the world's top exporter of the aluminium ore bauxite was due to be held last Sunday but authorities postponed it at the last minute citing a lack of technical preparation.

Political infighting within the country's national election commission (CENI) has since prevented it from agreeing on a new date, raising the threat of unrest and growing tensions between ethnic groups backing rival candidates.

 

(To listen to this article, click on the player below)

{play}media/mp3/art1370.mp3{/play}

"We are getting into a situation where things are getting quite risky and dangerous," Said Djinnit, head of the United Nations Office for West Africa (UNOWA), told Reuters after talks with Guinean officials in the capital Conakry.

"The risk of the army taking over if things go wrong is real," he warned in an interview at his headquarters in the Senegalese capital Dakar late on Tuesday.

Djinnit said he had heard assurances from election officials during talks in Conakry that technical preparations for the second round would be in place by the end of this month, making an election possible either on October 3 or 10.

"Ideally it would be better to have the elections before the school year starts," he said of an October 4 scheduled return to school. Teachers are viewed as an important source of volunteer help for organising the balloting around the country.

Djinnit said there was a widespread yearning in Guinea to draw the line on half a century of coups, unrest and military rule that have so far prevented the vast bulk of its 10 million people from benefiting from its mineral wealth.

He hailed junta leader General Sekouba Konate's commitment to hand power back to civilians and noted that Konate, an army veteran commanding wide respect from the ranks, had managed to maintain discipline within the notoriously unruly armed forces.

But, without elaborating, he warned that elements within the army could use any disorder as a pretext to assert themselves.

"There are people in the army who are looking for excuses," he said.

In a sign of growing impatience with the delays, Konate issued a statement on Tuesday warning that he "would not accept" any further postponement in the presidential run-off, although he did not specify what he would do if there was. Konate is seen as anxious to step down and has already threatened to resign.

The run-off pits former prime minister Celou Dalein Diallo against Alpha Conde, a long-time opposition leader who has never served in a national government. Diallo, who leads after the first round, is of the Peul ethnicity while Conde is Malinke.

Guinea's proximity to fragile states such as Sierra Leone, Liberia and Ivory Coast, together with an ethnic mix replicated across the region, means that any domestic unrest has the potential to set off instability across its borders.

Djinnit, who has made around 40 trips to Guinea in less than three years, said there had been a major international effort to support the transition to civilian rule in Guinea and that it was now up to its political class to take the last step.

"There is a real sense of willingness to get out of the crisis that lasted for 50 years," he said. "What is left is one small mile to finish the business."

Social

Telimelé : Ebola est là.

Pont TelimeleDepuis le 20 mai dernier, la  maladie tant redoutée et qu’on disait presque vaincue a fait son apparition dans la préfecture de Télimelé, particulièrement dans le village de Sogoroya, sous préfecture de Sarékaly.
Une femme venue de Conakry et en séjour dans la dite localité y aurait apporté  la maladie, suite à quoi trois personnes en décèderont dont la porteuse.
Interrogé sur la question, l’honorable Dian Bailo Diallo, député uninominal de Télimelé a tenu à rassurer les populations concernées et l’ensemble des ressortissants de la dite préfecture, des dispositions urgentes prises par le Ministre de la santé et ses partenaires traditionnels.

Lire La Suite

Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Exclusif

CONAKRY : Les émeutes du courant

En venant au pouvoir il y aura bientôt trois ans, le Président Alpha Condé avait inscrit dans ses priorités la fourniture de l’eau et de l’électricité aux populations guinéennes et celles de Conakry en particulier.
Deux années et quelques mois sont passés, le professeur Président a mis des centaines de millions de dollars dans l’assiette énergétique, la situation n’a fait qu’empirer si l’on en juge par les problèmes concrets que vivent les habitants de la capitale.

Lire La Suite



AudioNow

Economie

CNT : Ratification de l’Accord de Prêt relatif à la relance de la SOTELGUI

Le Conseil National de la Transition (CNT) a ratifié la semaine dernière, l’accord de prêt concessionnel relatif à l’extension et la modernisation du réseau téléphonique de Guinée (SOTELGUI).
Cet accord de prêt a été signé le 07 décembre 2013 entre la République de Guinée et la Société Export – Import Bank of Guinée.
Il s’agit d’un montant de cinquante millions de dollars (US $ 50.000.000)  qui sera utilisé non seulement pour la remise à niveau des infrastructures vétustes de la SOTELGUI

Lire La Suite



Google Ads

Politique

Alpha Condé à Labé

Aujourd'hui, nous exportons du café et du cacao mais pas de la banane. La Guinée a les mangues les plus recherchées. Les étrangers reconnaissent eux-mêmes que nos mangues sont plus douces que celles du Mali ou du Sénégal. Mais nous n'exportons plus de mangue. Nous avons commencé à exporter le coton. On produisait 40 mille tonnes de coton. A mon arrivée, ce chiffre est passé à 400 mille tonnes. J'ai réussi avec la société Géo-coton la relance de la culture du coton à Gaoual, Koundara, Siguiri et Mandianna. C'est une culture très importante pour le paysan...

Lire La Suite



Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite



Social

L’Assemblée Nationale s’enrichit d’une nouvelle Alliance de Parlementaires

Par  un arrêté récent du Président de l’Assemblée Nationale, il a été mis en place l’Alliance des Parlementaires et Elus Locaux pour la Protection du Littoral des Pays de l’Afrique de l’Ouest (APPEL-Guinée).
En prenant cet acte l’honorable Président Claude Kory Kondiano comble un vide qui aura duré quatre ans privant ainsi la Guinée des nombreux avantages liés à la participation à ce Réseau Régional qui regroupe sept pays de la Sous-region.

Lire La Suite