• COMMUNIQUE : RIPOSTE EBOLA PITA Les ressortissants et résidents en relation avec le député uninominal de Read More
  • Des officiels appellent à une meilleure utilisation des ressources africaines JOHANNESBURG, 15 août (Xinhua) -- Différents Read More
  • Le Kenya interdit l'entrée des passagers venant des pays touchés par Ebola NAIROBI, 16 août Read More
  • Pourquoi tant d’embouteillages à Conakry? Le nouveau plan de circulation instauré il y a quelques Read More
  • Sommet Etats Unis d’Amérique-Afrique Le voyage du Président Guinéen est-il fondé ? Et qu’en pense le Read More
  • Drame de la plage de Taouya le 29 Juillet 2014 : Le Président de l’Assemblée Nationale Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Important Articles

  • COMMUNIQUE : RIPOSTE EBOLA PITA Les ressortissants et résidents en relation avec le député uninominal de Pita, Honorable Diouldé Sow ont Read More
  • Des officiels appellent à une meilleure utilisation des ressources africaines JOHANNESBURG, 15 août (Xinhua) -- Différents acteurs ont préconisé une meilleure Read More
  • Le Kenya interdit l'entrée des passagers venant des pays touchés par Ebola NAIROBI, 16 août (Xinhua) -- Le Kenya a annoncé Read More
  • Pourquoi tant d’embouteillages à Conakry? Le nouveau plan de circulation instauré il y a quelques mois dans la capitale guinéenne Read More
  • 1

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
LE CNDD : DU PATRIOTISME A LA DERIVE

 

Dans le reste du monde, la démocratie représente les différentes visions et aspirations  d’organiser la société et de respecter les droits humains dans la légalité et la transparence tout en offrant au peuple des voies de choix et de changement. En Guinée, la démocratie n’est qu’un évènement électoral d’où les gouvernants, les organisations activistes et certains leaders politiques demeurent les mêmes et convergent vers la même idéologie politique : obtenir le pouvoir pour l’intérêt personnel.

Cela n’est qu’une stratégie de tromper l’opinion publique en prônant la défense des droits de l’homme au nom de «l’opprimé», ou faire la propagande de la démocratie en criant «égalité», ou même de chercher le pouvoir au nom du peuple au lieu de le faire avec le peuple, par le peuple et pour le peuple. Une politique violant les concepts constitutionnels incontournables pour l’égalité, l’unité, le développement et le respect des droits de l’homme. Car, la vraie démocratie s’entend dans la proposition d’un nouveau mode de gouvernance, d’une autre forme de comportement politique dans la mise en pratique des principes et valeurs d’une véritable administration au service des populations.

Une des caractéristiques les plus constantes de la vie d'aujourd'hui est le changement. La mondialisation et l'internationalisation sont les processus qui ont créé un contexte mondial d'incertitude, de flux et de risque. Les gouvernements et organismes du monde entier sont défiés à répondre au changement économique, politique, social et environnemental.
 
La direction du développement humain est en cause. Les formes traditionnelles du système mondial sont en train de changer pour intégrer de nouveaux concepts et approches de la vie ; et ces formes sont en pleine et irréversible évolution. Bien qu'il n'existe pas de solution simple à ces défis, mais des approches possibles existent qu’en même. Donc, attaquer les nouveaux défis mondiaux exige une volonté de développer des stratégies de développement et le courage d'investir dans l'avenir. Pour ce, il faut le dialogue avec le peuple, le respect des droits de l’homme et l’intégration des jeunes dans l’administration de leur pays avec l’égalité de genre (homme et femme). Je voudrais juste parler de certaines choses qui attirent mon attention en Guinée.

Parlant des jeunes qui sont les garants de l’avenir des futures générations et qui représentent l’espoir du changement, tout gouvernement doit leur donner un sentiment d'être en mesure de faire quelque chose de bien pour leur nation, d'apporter quelque chose à leur peuple, de faire partie d'une communauté loyale à sa patrie et de contrôler personnellement leur avenir. Dans les autres pays du monde, on voit des maires de 19 ans comme John Tyler Hammons, des conseillers de maires, des députés, des gouverneurs, des sénateurs et autres à l’âge de 30 ans ou moins. Mais la Guinée en fait exception! Car, pour le gouvernement et certains partis politiques en Guinée, les jeunes n’ont de place dans la gestion de leur pays que s’il y a grève, propagande de distraction ou manifestation de soutient ou encore de pillage dans les marchés. De plus, en Guinée, les postes de responsabilité restent encore un rêve ou un tabou pour la jeunesse. Cela doit changer et les jeunes doivent prendre leur responsabilité en refusant de supporter un clan, une ethnie ou un groupe d’individus qui s’organisent pour leurs propres intérêts.

Ensuite, on doit savoir que démolir ou récupérer les maisons des Guinéens innocents sous un simple prétexte qu’ils ont construit sur des zones réservées ; sans démolir ou récupérer les maisons de ceux qui ont détourné l’argent de l’Etat (argent réservé pour les futures générations) pour acheter des terrains et construire leurs maisons, est un abus de pouvoir sur la population. Donc, si cette procédure d’expropriation a pour cause d’utilité publique, elle doit s’appliquer dans sa plénitude.

Je sais qu’il sera difficile d’appliquer juridiquement et honnêtement cette procédure dans sa plénitude, parce que même la maison du Président de la république, celle des membres du CNDD, celle des anciens et nouveaux membres du gouvernement et certains leaders politiques seraient sur des zones réservées. Car, le salaire du Guinéen ne peut pas lui permettre de construire des villas de luxe. Conséquemment, si on récupère ou démoli les unes on doit aussi récupérer ou démolir les autres. Logiquement, si ceux qui ont construit sur des zones réservées sont fautifs et victimes, alors ceux qui ont détourné l’argent pour construire seraient aussi fautifs et victimes.
   
Les gouvernants et acteurs politiques des autres pays du monde se battent pour un idéal aux principes de la patrie alors que ceux de la Guinée se battent pour un objectif ou une ambition aux principes d’intérêt personnel. Actuellement, le CNDD et certains leaders politiques se complètent au détriment de la population. L’échec de l’opposition Guinéenne se situe à des niveaux différents: le manque d’entente entre les leaders, le manque de cohésion dans la position de certains leaders politique par rapport à la situation socioéconomique et politique du pays, la faiblesse et l’irresponsabilité de certains leaders devant l’ambition personnelle et leur oubli des maux dont soufre la population Guinéenne en faisant des flatteries au CNDD au lieu de prodiguer des conseils de vérités et de sagesse à nos frères et sœurs militaires pour le bénéfice de notre pays.

Un autre fait étonnant est que, des politiciens perdent leur temps à s’alarmer ou critiquer la naissance d’un autre parti politique ou sur le nombre grandissant des partis politiques mais tout en restant bouche bée sur les dérives que le CNDD et son gouvernement sont entrain de faire sur la pauvre population Guinéenne. La Guinée a été indépendante avant beaucoup d’autres pays Africains et ces pays comptent aujourd’hui plus de partis politiques que notre Guinée de 1958. Le retard de la Guinée n’est pas dû au nombre élevé de partis politiques mais aux comportements de nos anciens et nouveaux gouvernants et mêmes de certains leaders politiques. Plutôt, on doit féliciter et encourager tout citoyen qui décidera de consacrer sa vie sur le développement social, économique et politique de son pays. L’armée recrute discrètement et sans principes pour se rendre plus forte (ou plus violente sur la population) et pour quoi pas les civils qui veulent s’organiser en partis politiques pour défendre leur patrie? 

Car, il ne faut pas oublier que chaque groupe qui vient au pouvoir en Guinée utilise une stratégie pour se maintenir durablement au pouvoir avec des conséquences désastreuses sur la population et un retard de développement sans précédent. Il faut que cela change. Le CNDD et les membres du gouvernement s’étaient fixé comme objectif de lutter contre la corruption, la dépravation des mœurs, le banditisme, la drogue, d’instaurer l’état de droit et d’organiser des élections libres et transparentes aux bénéfices de tous les Guinéens. 

Cependant, il est étonnant d’entendre le président de la république dire que les militaires soufrent malgré tous les atouts et bon traitement qu’ils ont eut pendant plus de 24 ans de pouvoir militaire. Le ministre de la défense nationale demande à la population de se défendre et assurer sa propre sécurité. Cela est un signe de démission du CNDD devant ses responsabilités. Donc, le CNDD part du patriotisme à la dérive. Les militaires oublient que chacun d’entre eux a des parents civils au sein de la population et qu’ils ont les armes pour protéger et défendre les populations et leurs biens et non le contraire.

La CENI disait que la Guinée avait besoins d’argent (des millions de dollars) pour organiser des élections libres et transparentes et que le gouvernement n’a pas d’argent. Le président aussi dit que ce sont les leaders politiques qui bloquent le gouvernement auprès des bailleurs de fonds.  Mais, ils ne peuvent pas dire que ce sont les leaders politiques qui ont conseillé le CNDD d’acheter un groupe électrogène à une valeur de 40 millions de dollars et un hélicoptère de plus de 12 millions de dollars pendant que nous n’avons besoins peut-être que de la moitié de ces millions de dollars pour faire de la Guinée un pays démocratique. Pire, le CNDD pense que la solution pour le problème de l’eau en Guinée, château d’eau de l’Afrique de l’Ouest est de faire des forages dans la capitale. Après plus de 50 ans d’indépendance on parle de forage dans la capitale. Eh oui, c’est cela le changement en Guinée.

S’il est vrai que le CNDD donne des marchés obscurs et de surfacturations à des réseaux d’expatriés comme les Libanais, Philippins et autres pendant que des hommes armés arrêtent des commerçants Guinéens et leur retirent tout ce dont ils possèdent avec humiliation et emprisonnement, c’est cela le plus alarmant. Mais on connait aussi que l’armée passe des commandes de millions et de millions de dollars pour l’achat de véhicules militaires, d’armes, de tenues, du riz pour les militaires, du carburant et autres pendant que les hôpitaux n’ont même pas d’ambulance et que le Guinéen ne peut même pas subvenir aux besoins quotidiens. Eh oui, c’est cela le développement en Guinée.     

Autre chose plus marrant est de constater certaines stratégies que le CNDD utilise pour avoir le champ libre pour imposer sa suprématie en Guinée. Dans notre pays, les femmes ont fait plus de preuves de bravoure et de patriotisme que les hommes. Les syndicats ont fait plus de preuve d’efficacité et de patriotisme que certains partis politiques. Quel est cet homme parmi tous les leaders politiques (anciens et nouveaux), tous les membres de gouvernements (anciens et nouveaux) y compris le CNDD comparable aux braves femmes Guinéennes comme M’Balya Camara, Fatou Aribo, Jeanne Martin Cissé, Hadja Rabiatou Séra Diallo pour ne citer que celles-ci parmi tant d’autres de nos braves mères, épouses et sœurs ?

Encore plus alarmant quant le CNDD part du patriotisme à la dérive dans la mesure où il félicite des politiciens et élève certains au rang de Chevalier de l’ordre national du mérite sans penser aux organisateurs et victimes ou familles de victimes de la grève de Janvier-Février 2007. Aucun leader politique Guinéen ne mérite de félicitations et reconnaissance plus que Hadja Rabiatou Sérah Diallo, Dr. Ibrahima Fofana (syndicalistes) et les victimes ou familles de victimes des grèves organisées pour le changement en Guinée.

Ensuite les objectifs du CNDD, la lutte contre le grand banditisme et le nettoyage de la maison avant de rendre le pouvoir à un civil sont devenus aujourd’hui un prétexte pour restreindre les droits et libertés des pauvres populations comme l’arrestation arbitraire des Guinéens. L’ancien ministre des mines Ahmed Kanté croupi en prison sans preuves de culpabilité ou jugement pendant que ses pairs sont en liberté provisoire: violation des droits de l’homme, ethnocentrisme ou vengeance? Et mêmes des journalistes comme Moïse Sidibé et autres civils. Dans aucune administration du monde on peut maintenir la même équipe avec le même système et espérer avoir un résultat différent. Il faut que la Guinée change d’équipe et de système pour faire rupture avec le passé.   

La situation actuelle de la Guinée est due au recyclage des mêmes personnes dans le même système depuis l’indépendance jusqu’à nos jours. Pendant plus de 50 ans, les pauvres populations Guinéennes ont gardé patience et ont fait preuve de bonne foi pour l’amour de leur patrie mais jusqu’à présent aucun signe de changement durable. Aujourd’hui encore, on demande à ces mêmes populations et dans la même souffrance de garder toujours patience et bonne foi. Pour quand et comment ?   Il y a un adage qui dit que si le bébé n’aura pas longue vie, il serait mieux qu’il rende l’âme très tôt à fin que ses parents aient le temps de faire face à d’autres choses peut-être ils auront la chance dans le futur d’avoir des enfants qui auront longue vie. La Guinée a besoins d’un changement maintenant. Pour le bonheur de notre pays, que les analystes politiques qui se réclament indépendants restent indépendants mais qu’ils ne se cachent pas derrière un parti politique en se réclamant indépendants.   

Guinéens et Guinéennes de bonne volonté,
 Nous devons nous arrêter résolument contre toute force négative d’esprit d’ignorance, de division et de haine qui pourrait détruire l’avenir de nos enfants et de nos petits enfants. Nous devons garder un regard très dur sur l’ethnocentrisme, nous poser des questions à vive voix sur les discours politiques sans solutions de nos dirigeants et certains leaders politiques, la corruption, l’injustice et l’intérêt personnel. Je sais que cela ne sera pas facile car l’étape la plus dure mais la plus efficace dans le processus d’un meilleur changement aux bénéfices de tous, est le changement de mentalité et d’esprit d’analyse. Nous devons nous pardonner, oublier nos différences, réunir nos forces, regarder dans la même direction et protéger les intérêts supérieurs de la nation Guinéenne.


Guinéens et Guinéennes,
 Soyons loyal à la Guinée mais pas à nos parents, amis ou notre à ethnie. Changeons la politique ethnique ou d’appartenance que nos dirigeants, leaders politiques et autres Guinéens cultivent dans nos esprits et ceux de nos enfants. Unissons-nous en tant que Guinéens, débrasons-nous de la politique divisionniste et ethnocentriste entre la population d’un même pays comme faisaient les colons – diviser pour Reigner.
 
Nous devons corriger notre échec en nous encourageant de voir ce qui nous est commun, nous devons remédier nos difficultés en respectant ce qui nous est distinct et différent. Nous devons grandir en nous le sens de l’ethnie comme une valeur de la large famille Guinéenne. Nous devons cultiver en nous le courage et l’honnêteté avec patriotisme, de dialoguer positivement avec l’autre qui ne soit pas de notre ethnie ou de notre appartenance politique. Nous devons réfléchir très sincèrement et très profondément pour comprendre que l’échec de la Guinée ne peut être attribué à une seule ethnie: Malinké, soussou, peulh ou forestier. Car, l’échec de notre pays ne peut être attribué qu’à nos dirigeants : nouveaux et anciens qui sont tous Guinéens de toutes les ethnies Guinéennes.

QUE DIEU BENISSE LA GUINEE – AMEN !
 
Oumar Ballet Diallo
ADEGUI – PRESIDENT
www.adegui.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.barkere.net

Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Google Ads

Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite



Exclusif

CONGuinée: Les grands défis d'une diplomatie nouvelle

Saikou DialloLe respect des principes fondamentaux, le développement et la promotion de la culture doivent constituer les trois piliers de la nouvelle politique étrangère guinéenne. Dans cette optique, la Guinée ne doit pas, dans le cadre de ses relations diplomatiques et de coopération externe, s’écarter des principes qui fondent l’existence d’un État libre et souverain.
Dans la lignée de l’axe traditionnel d’une politique étrangère, la politique étrangère guinéenne doit mettre l’accent sur :
 a) le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du pays ;
 b) la paix, la stabilité, le règlement pacifique des différends ;

Lire La Suite



Economie

Conakry : Installation du Conseil Supérieur de la Magistrature

Taxée souvent de justice du rabais ou de corrompue, la justice guinéenne pourrait, avec l’installation du conseil supérieur de la magistrature se faire de la place au soleil.
C’est devant une pléiade d’invités membres d’institutions nationales et internationales, de ministres, de diplomates.

Lire La Suite



Social

Telimelé : Ebola est là.

Pont TelimeleDepuis le 20 mai dernier, la  maladie tant redoutée et qu’on disait presque vaincue a fait son apparition dans la préfecture de Télimelé, particulièrement dans le village de Sogoroya, sous préfecture de Sarékaly.
Une femme venue de Conakry et en séjour dans la dite localité y aurait apporté  la maladie, suite à quoi trois personnes en décèderont dont la porteuse.
Interrogé sur la question, l’honorable Dian Bailo Diallo, député uninominal de Télimelé a tenu à rassurer les populations concernées et l’ensemble des ressortissants de la dite préfecture, des dispositions urgentes prises par le Ministre de la santé et ses partenaires traditionnels.

Lire La Suite

AudioNow