• Lettre de Bah Oury a l'UFDG

    Union des Forces Démocratiques de Guinée Toulouse le 16 janvier 2016 A l’attention de la Lire La Suite...
  • Pour Amadou Diouldé Diallo, Bah Oury est instrumentalisé par Alpha Condé pour brûler la maison commune

    Après deux jours de voyage, je viens juste d'arriver à Kigali, au Rwanda. C'est en Lire La Suite...
  • L'Equipe de Bah Oury à Amadou Djouldé DIALLO: Le ridicule ne tue pas !

    Quand il évoque des faits historiques, les évènements sont très rarement datés et les récits Lire La Suite...
  • Décret : La liste intégrale des membres du nouveau gouvernement

    Un nouveau gouvernement d’experts et de compétences pour soutenir la relance économique et la création Lire La Suite...
  • Décret : Sidya Touré et Jacques Diouf à la présidence de la république 

    Le directeur de la radio nationale, Kaba Condé, a lu samedi soir deux décrets du Lire La Suite...
  • Scrutin du 11/10/2015 : Les Leaders Politiques appellent leurs militants à la retenue.

    Le Président sortant et candidat à sa propre succession le Professeur Alpha Condé, au sortir Lire La Suite...
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
Share this post
FaceBook  Twitter     

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
ALERTE : MENACE DE MORT CONTRE LE PRESIDENT DU PARTI NFD

Dans la nuit du 11 mai 2009 aux environs de 23h 33mn, le leader du parti NFD (Nouvelles Forces Démocratiques), Mamadou Mouctar DIALLO, a reçu un appel téléphonique anonyme du numéro 66 82 83 51, le menaçant de mort à cause des critiques à l'encontre des actions du CNDD et de son Président, son Excellence Moussa Dadis Camara. Le lendemain, sur décision du Bureau Exécutif National, Le Président de NFD a porté plainte contre x au près du Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Kaloum. Cette plainte est enregistrée sous le N° 145 du 12/ 05/ 2009. Le parti attend sereinement la suite qui sera donnée à cette plainte par la Justice.

Cette menace est consécutive à plusieurs communications de NFD notamment une lettre ouverte au Président de la République et de différentes interventions du Président du parti aux niveaux des  télévisions France 24, TV5, de la télévision nationale ?; des radios BBC, la « Voix de l?Amérique », « Liberté FM », « Nostalgie FM », « Familia FM », « Sabari FM » ;  des journaux « l?Indépendant » N° 827, « la Vérité » N° 162, le « Lynx » N°  891.

Dans ses différentes interventions, le Président de NFD a loué les actes positifs du CNDD et de son Président notamment la lutte contre le trafic de drogue, l'ouverture des audits de l'ancienne gestion, l'assainissement des finances publics.
Par ailleurs, le leader de NFD a condamné le coup d'état militaire en tant que démocrate et responsable politique. En plus, il a dénoncé la dérive dictatoriale qui se manifeste par la menace du Président Dadis de se présenter aux élections, contrairement à ses engagements, la manipulation de la jeunesse et la reprise des « mamayas » , la non mise en place du Conseil National de Transition (CNT) après quatre mois au pouvoir , le manque d'acte concret de la part du Président Dadis prouvant ainsi son manque de volonté quant à la tenue effective d?élections libres et transparentes en 2009, la passation de marchés de gré à  gré, le manque d'égard vis-à-vis des leaders politiques par le Ministre Secrétaire Permanent du CNDD, l'interdiction par le Président Dadis, du passage des leaders politiques dans les  medias publics, la violence exercée par les militaires sur les citoyens. En outre, il a soutenu la  proposition de chronogramme du Forum des Forces Vives de Guinée dont NFD est membre.

NFD interpelle les autorités publiques, l'opinion nationale et internationale, les institutions et organisations nationales et internationales, les organisations de défense des droits humains, les medias sur cette menace de mort contre son Président, qui est une tentative de freiner la liberté d'expression.

Né le 22 mai 2008 et animé essentiellement par des jeunes et des femmes, NFD (Nouvelles    Forces démocratiques), issu de l'élan des événements de janvier et février 2007 qui ont enclenché le processus de changement, ne reculera devant rien dans son noble combat pour une Guinée juste, démocratique, unie et développée.
Conakry, le 15 mai 2009
Le Bureau Exécutif National

Google Ads