• Coopération Guinée-Union Europé enne : Bilan et perspectives

    Le 28 janvier dernier, le Chef de mission de l’Union Européenne a fait devant la Lire La Suite...
  • Comment faire en sorte qu’Ebola ne revienne plus ?

    Il y a juste un mois, le 29 décembre 2015, la République de Guinée était Lire La Suite...
  • Lettre de Bah Oury a l'UFDG

    Union des Forces Démocratiques de Guinée Toulouse le 16 janvier 2016 A l’attention de la Lire La Suite...
  • Pour Amadou Diouldé Diallo, Bah Oury est instrumentalisé par Alpha Condé pour brûler la maison commune

    Après deux jours de voyage, je viens juste d'arriver à Kigali, au Rwanda. C'est en Lire La Suite...
  • L'Equipe de Bah Oury à Amadou Djouldé DIALLO: Le ridicule ne tue pas !

    Quand il évoque des faits historiques, les évènements sont très rarement datés et les récits Lire La Suite...
  • Décret : La liste intégrale des membres du nouveau gouvernement

    Un nouveau gouvernement d’experts et de compétences pour soutenir la relance économique et la création Lire La Suite...
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
Share this post
FaceBook  Twitter     

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Festival de Film Kalamazoo: Le 8è prix Francophone décerné à Gahité Fofanah, un cinéaste Guinéen !

Le 22 mars dernier, le Michigan aux Etats -Unis d'Amérique a abrité le festival de film Kalamazo dont le huitième prix a été décerné au cinéaste Guinéen,
M.Gahité Fofanah.

 Ce film, intitulé "un matin bonne heure" retrace la mort tragique des deux jeunes adolescents Guinéens, (Yaguine et Fodé) hantés par
l'aventure et qui se sont embarqués,à l'aéroport de Gbessia, Conakry pour l'Europe sur le train d'atterissage de la Sabena, sous la complicité des affairistes du cinéaste Guinéen.
Sans commentaires, voici le résumé du film :
" Eté 1999, Yaguine Koita et Fodé Tounkara, deux adolescents guinéens en vacances, rêvent d’un avenir meilleur, d’études et
d’espoir pour tous. Comme des papillons attirés par les lumières prometteuses mais illusoires de l’Europe, ils aimeraient non seulement
changer leur avenir, mais celui de tous les jeunes africains. Ils conçoivent alors un projet qui, espèrent-ils attirera l’attention des
dirigeants occidentaux sur les malheurs de l’Afrique. « Un matin bonne heure » retrace les derniers jours de Yaguine Koïta et Fodé Tounkara
retrouvés le 2 août 1999 à Bruxelles dans le train d’atterrissage d’un avion de la SABENA. Pour expliquer leur geste, les deux adolescents
portaient sur eux une lettre adressée aux «Excellences, Messieurs les responsables d’Europe», qui représente un émouvant appel au secours:
[…] C’est de votre solidarité et votre gentillesse que nous vous crions au secours en Afrique. […] Donc si vous voyez que nous nous sacrifions et
exposons nos vies, c’est parce qu’on souffre trop en Afrique et qu’on a besoin de vous pour lutter contre la pauvreté et pour mettre fin à la
guerre en Afrique. Néanmoins, nous voulons étudier, et nous vous demandons de nous aider à étudier pour être comme vous en Afrique.
En somme, depuis sa sortie en janvier 2006, le film a ce palmarès :
- Prix Oïkocredit 20ème Festival International du film de Fribourg, Suisse 2006
- SIGNIS Award International Film Festival Open Doek of Turnhout, Belgique 2006
- Prix Wandé, FESPACO, Burkina Faso 2007
- Prix des Nations Unies des droits de l’enfant, FESPACO, Burkina Faso 2007
- Sélection à la section « Tous les cinémas du monde » Cannes, France 2007
- Prix du Festival International Film Innsbruck, Autriche 2008
- Kazou d'or, Francophone Film Festival de Kalamazoo, Michigan, USA, 2009
Force est de reconnaître que le cinéma guinéen est plus reconnu à l'extérieur qu'à l'intérieur du pays. Toute chose qui est due au manque de soutien des cinéastes Guinéens.
A.Foulah Diallo

Google Ads