• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Kankan : la filière coton en évaluation

Share this post
FaceBook  Twitter     

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Kankan : la filière coton en évaluation

(Pour Ecouter, appuyer ci-dessous)

{play}media/mp3/art2055.mp3{/play}

Le comité de pilotage du projet de développement de la filière coton vient de tenir sa seconde session à Kankan.

Elle a regroupé tous les acteurs de la filière et des représentants de la présidence de la république et du ministère de l’économie et des finances et l’ensemble des préfets de la région
A l’ouverture des travaux, Nawa Damé, gouverneur de la région de Kankan a salué la tenue de cette session qui concrétise les promesses du chef de l’Etat,

le professeur Alpha Condé qui s’était engagé à relancer la culture cotonnière. La présence du partenaire français Géo coton a constitué un autre motif de soulagement de l’autorité régional.

Cette rencontre jugée opportune a permis aux participants d’évaluation le chemin parcouru et envisager l’avenir.
Les membres du comité de pilotage accompagnés de Sékou Sangaré, Secrétaire  général du ministère de l’agriculture et de Bakary Kaba expert en culture cotonnière basé à la présidence de la république, se sont rendus à Mandiana à la veille de la 2e sessions pour s’en quérir des réalités de la campagne commerciale du coton graine qui bat son plein dans la localité, à l’instar des autres zones de production telles que Sinko (Beyla) en  Guinée Forestière et Gaoual, Koundara, Mali en Moyenne Guinée.

Les constats sur le terrain sont encourageants durant la campagne 2011-2012, quatre mille (4000) hectares ont été mis en valeur pour une production de trois mille (3000) tonnes de coton graines contre quatre cent (400) tonnes avant l’arrêt des campagnes précédentes il y a moins de trois ans.
Les producteurs de coton, galvanisés par les nouvelles dispositions du gouvernement ont décidé de réunir leurs efforts en se constituant en fédération nationale des producteurs de coton car encouragés en cela par la rénovation de l’usine d’égrainage du coton de Kankan par la société Géo coton de France.

A l’issu donc de cette 2e sessions, le comité de pilotage et l’ensemble des acteurs et partenaires, chacun de son côté s’est engagé à faire de la production cotonnière, un des moteurs du développement socio-économique de la guinée et une armé efficace de lutte contre la pauvreté et justifier le slogan du président de la république, le professeur Alpha Condé : ‘’Guinée is back’’.
K. Mahawa

Exclusif

SOS pour les Ecoles Secondaires de Télimélé

Au regard des nombreuses avancées en matière d’infrastructures scolaires dans l’élémentaire, grâce aux efforts du gouvernement, des partenaires et des ressortissants de Télimélé il y a de quoi se frotter les mains. Pour la Direction Préfectorale de l’Education, le problème majeur reste la réhabilitation des infrastructures secondaires.
L’exemple frappant est qu’au chef-lieu de la préfecture, le collège de Kolly, qui est le premier établissement secondaire au niveau de la Préfecture est dans un délabrement très poussé. Le collège de la Sous-Préfecture de Daru serait dans le même état.

Lire La Suite de l'article



AudioNow

Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite



Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Google Ads

President Obama

Documentaire sur la Guinee. Cliquez ce lien La Pauvre Guinee</a