• Lettre de Bah Oury a l'UFDG

    Union des Forces Démocratiques de Guinée Toulouse le 16 janvier 2016 A l’attention de la Lire La Suite...
  • Pour Amadou Diouldé Diallo, Bah Oury est instrumentalisé par Alpha Condé pour brûler la maison commune

    Après deux jours de voyage, je viens juste d'arriver à Kigali, au Rwanda. C'est en Lire La Suite...
  • L'Equipe de Bah Oury à Amadou Djouldé DIALLO: Le ridicule ne tue pas !

    Quand il évoque des faits historiques, les évènements sont très rarement datés et les récits Lire La Suite...
  • Décret : La liste intégrale des membres du nouveau gouvernement

    Un nouveau gouvernement d’experts et de compétences pour soutenir la relance économique et la création Lire La Suite...
  • Décret : Sidya Touré et Jacques Diouf à la présidence de la république 

    Le directeur de la radio nationale, Kaba Condé, a lu samedi soir deux décrets du Lire La Suite...
  • Scrutin du 11/10/2015 : Les Leaders Politiques appellent leurs militants à la retenue.

    Le Président sortant et candidat à sa propre succession le Professeur Alpha Condé, au sortir Lire La Suite...
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
Share this post
FaceBook  Twitter     

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Attaque à Bambéto: Le bilan fait un été d’un mort et nombreux dégâts matériels

 

(Pour Ecouter, appuyer ci-dessous)

{play}media/mp3/art2040.mp3{/play}

L’insécurité reprenne à Conakry. En effet, dans la matinée de ce jeudi 9 février, deux boutiques l’une contenant des produits pharmaceutiques et des cartes de recharge et l’autre des objets électroniques, ont  été vidé par des bandits à mains  armée  à Bembéto, en haute banlieue de Conakry.  La scène s’est produite en pleine journée aux environs de 9 heures.

L’ambiance était tout autre. Des hommes armés ont braqué deux boutiques et ont emporté de l’argent et des cartes de recharge. Après leur opération, les malfrats ont tiré en l’air pour se frayer un chemin dans le quartier. Ce qui a du coup, semé la panique chez la population qui a pris peur. Les commerçants eux ont baissé le rideau. Les forces de sécurité quant à elles, ont pointé le nez après l’attaque. Le bilan de ce drame fait un état d’un mort. Mais où le bas blesse, c’est qu’à quelques mètres des lieux, des hommes en uniforme sont toujours stationnés au carrefour de Bambéto. Et, le moment où  ce drame se produisait, ces hommes en uniforme étaient présents mais, malheureusement, ils n’ont pas réagi. Pourtant, les assaillants ont tirés en l’air pendant 15 minutes.

Younoussa Bangoura

Google Ads