• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

COMMUNIQUE La Direction nationale de l’UFDG

Share this post
FaceBook  Twitter     

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
COMMUNIQUE La Direction nationale de l’UFDG

(Audio disponible dans la suite de l'article)

La Direction nationale de l’UFDG porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale que Mr. SOW Bano, membre du Bureau Exécutif de l’UFDG, Administrateur du siège du parti, arrété par la Gendarmerie nationale, a été entendu ce jour 31 Janvier 2012 a la Maison Centrale de Conakry entre 11h et 12h. Rappelons que Mr. SOW avait été kidnappé le Mercredi 25 Janvier 2012 par la Gendarmerie et depose a l’Escadron Mobile No. 2 de Hamdallaye.

 

(Pour Ecouter, appuyer ci-dessous)

{play}media/mp3/art20251.mp3{/play}

L’objet de cette audition était de confronter Mr. SOW à Mr. BAH Souleymane, dit « General » qui a été designé par la Gendarmerie Nationale comme l’accusateur de Mr. SOW Bano. La confrontation était dirigée par le doyen des juges de Dixinn, Mr. DIAWARA Mamadi, accompagné de 2 juges d’instruction, Mr. CONDE Sekouba et Mr. LAMAH Paul.

Mr. SOW Bano était assisté de 2 de ses avocats en l’occurrence Maitre Alpha Ibrahima BARRY et Maitre BARRY Boubacar. Quant a Mr. BAH Souleymane, il avait à ses cotés son avocat, Maitre Saliou DANFACA.

Lors de cette confrontation, Mr. BAH Souleymane, dit « General » a affirmé, de façon claire, nette et tranchante, qu’il n’a jamais cité Mr. SOW Bano dans l’attaque du 19 Juillet 2011 contre la residence du Chef de l’Etat.

Si le « General » reconnait avoir eu des relations difficiles à un moment donné avec Bano SOW et lui avoir envoyé, à cette occasion, des SMS de menace, il certifie également que ce différend a été réglé et aujourd’hui, ils entretiennent des relations normales.

Il insistera que lors de ses auditions, n’avoir jamais évoqué le nom de Mr. SOW et qu’il n’est pas son accusateur.

Face à cette fragilité du dossier, des dispositions sont prises par les plus hautes autorités judiciaires du pays pour prononcer le non lieu et ordonner ainsi la libération sans délais de Bano SOW

Conakry, le Mardi 31 Janvier 2012

Exclusif

SOS pour les Ecoles Secondaires de Télimélé

Au regard des nombreuses avancées en matière d’infrastructures scolaires dans l’élémentaire, grâce aux efforts du gouvernement, des partenaires et des ressortissants de Télimélé il y a de quoi se frotter les mains. Pour la Direction Préfectorale de l’Education, le problème majeur reste la réhabilitation des infrastructures secondaires.
L’exemple frappant est qu’au chef-lieu de la préfecture, le collège de Kolly, qui est le premier établissement secondaire au niveau de la Préfecture est dans un délabrement très poussé. Le collège de la Sous-Préfecture de Daru serait dans le même état.

Lire La Suite de l'article



Avis de DECES!

 Avis de Décès de El hadj SEKOU BOUTOUNKA!

La communauté Guinéenne d’Indiana a le regret de vous informer le décès du père de son président, Mohamed Sy. Le défunt, El hadj Sy SEKOU BOUTOUNKA a été rappelé à Dieu le Lundi 19 Janvier 2015 des suites de maladie à Conakry. Des sacrifices d’usage auront lieu le Dimanche 1er Février 2015 chez Thierno Idy.

Lire La Suite de l'article

AudioNow

Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite



Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Google Ads

President Obama

Documentaire sur la Guinee. Cliquez ce lien La Pauvre Guinee</a