• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Déclaration conjointe de l’ADP et du Collectif

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Déclaration conjointe de l’ADP et du Collectif

(Audio disponible dans la suite de l'article)

L’ADP et le Collectif déplorent la prolongation de la transition dont les conséquences pour la Guinée sont entre autres 1) le retard dans la mise en place des institutions nationales (Assemblée nationale, Cour constitutionnelle, Cour des comptes et Institutions nationales des droits humains, etc.), 2) l’aggravation des tensions sociales et politiques, 3) le blocage des financements et investissements extérieurs.
C’est pour mettre fin à cette situation que l’ADP et le Collectif continuent de mener des démarches auprès du gouvernement, des institutions républicaines et des partenaires au développement afin d’obtenir un dialogue politique autour de l’organisation des élections législatives.

 (Pour Ecouter, appuyer ci-dessous)

{play}media/mp3/art_2009.mp3{/play}

A l’analyse de ce qui prévaut aujourd’hui dans la mise en place d’un cadre de dialogue politique approprié, l’ADP et le Collectif constatent:
1.    qu’en lieu et place d’un cadre structuré mettant en présence le gouvernement et ses partis allies, d’une part, et l’opposition, de l’autre,  il est imposée une plate-forme de concertation entre le Gouvernement et sa mouvance ;
2.    les méthodes inadaptées du comité de médiation, qui se traduisent par :

 

a)    un manque d’indépendance manifeste du comité de médiation dans la conduite du dialogue,
b)    la nomination de deux cadres du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation comme membres du comité de médiation,
c)    la démission d’un membre du comité de médiation sans que les parties intéressées par le dialogue n’en soient informées des raisons,
d)    des démarches unilatérales et solitaires du Président du comité de médiation auprès des autorités.
Face à cette situation, l’ADP et le Collectif, tout en renouvelant leur volonté d’aller à un dialogue politique fécond, entendent engager toutes les démarches pour parvenir à cet objectif. Pendant ce dialogue, l’ADP et le Collectif voudront connaître du Gouvernement, les réponses aux questions suivantes :
1.    pourquoi s’opposer à la restructuration d’une CENI inadaptée et incohérente, et dont le Président est incontestablement favorable au pouvoir, alors que le gouvernement a procédé au remplacement de ses représentants?
2.    pourquoi vouloir d’un ré-enrôlement exhaustif avec délivrance de cartes d’identité alors que la CENI n’est pas une agence de police judiciaire et que le code électoral à l’article 19 stipule une révision ?
3.    pourquoi les administrateurs territoriaux (Gouverneurs, Préfets et Sous-préfets) orientent-ils toutes les activités de l’Etat en faveur du Président de la République ?
4.    pourquoi substituer aux conseils communaux élus, des délégations spéciales composées de militants du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) ?
5.    pourquoi les medias publics sont transformés en moyens de propagandes pour le culte de la personnalité et au service exclusif du RPG ?
L’ADP et le Collectif considèrent que seul le Gouvernement a la responsabilité et la compétence de répondre à ces questions.
L’ADP et le Collectif en appellent aux amis de la Guinée pour demander au Président de la République de permette un dialogue politique constructif entre le Gouvernement et sa mouvance, d’une part, et l’opposition, de l’autre.
L’ADP et le Collectif, dans leur élan d’unité et de cohésion, invitent tous les partis politiques soucieux de participer à des élections libres, transparentes et crédibles à se joindre à eux pour obtenir un dialogue franc et direct avec le Gouvernement afin de lever les obstacles qu’il pose dans la marche vers les législatives dont les résultats seront acceptés par tous.
Conakry, le 12 janvier 2012
L’Alliance pour la Démocratie et le Progrès et le Collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition

Exclusif

Bah Oury: Pourquoi Alpha CONDE ne souhaite pas la présence de militaires français

« Le désastre actuel commande que toutes les forces vives de la nation revoient leur attitude vis-à-vis d’un régime qui inexorablement conduit toute la nation au chaos. La lutte contre Ebola exige constance dans l’effort, une solide volonté politique, une gestion rigoureuse des ressources allouées pour servir exclusivement les populations sinistrées et un sens élevé de la responsabilité et de l’intérêt national », dit l’opposant forcé de vivre en exile, Bah Oury, dans une déclaration suivante.

Lire La Suite



AudioNow

Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite



Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Google Ads

President Obama

Documentaire sur la Guinee. Cliquez ce lien La Pauvre Guinee</a