• Nzérékoré : Les NTIC à l’honneur Le Projet Initiative Présidentielle pour la Connection Internet des Ecoles Read More
  • Conakry : Comment rentabiliser les marchés de la Capitale ? Le siège du gouvernement de la ville Read More
  • CONAKRY : Riposte contre la fièvre Ebola: Un émissaire de l’OMS en Guinée « …les personnes qui Read More
  • Conakry : Installation du Conseil Supérieur de la Magistrature Taxée souvent de justice du rabais ou Read More
  • Guinée: Les grands défis d'une diplomatie nouvelle Le respect des principes fondamentaux, le développement et Read More
  • Vers l’exploitation des gisements de Bauxite de Koumbia (Gaoual) : Quels avantages pour le pays et Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Accueil

Discours de Madame la Présidente du CNT à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la session budgetaire 2012

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

Discours de Madame la Présidente du CNT à l’oCcasion de la cérémonie d’ouverture de la session budgetaire 2012

(Audio disponible dans la suite de l'article)

DISCOURS DE MADAME LA PRESIDENTE DU CONSEIL NATIONAL
DE LA TRANSITION (CNT) A L’OCASION DE LA CEREMONIE
D’OUVERTURE DE LA SESSION BUDGETAIRE 2012

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines,
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs les Membres du Corps diplomatique et Consulaires et des Organisations et Institutions Internationales,
Honorables anciens Présidents de l’Assemblée Nationale,
Honorables Conseillers Nationaux,
Monsieur le Chef d’Etat Major général des Armées,
Messieurs les Chefs des Etats Majors particuliers,
Monsieur le Grand Chancelier de l’Ordre du Mérite,
Monsieur le Médiateur de la République,
Honorables Représentants des Confessions religieuses,
Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations de la Société civile et des Centrales syndicales,
Distingués  Invités,
Mesdames et Messieurs, tous protocoles confondus,
Permettez moi  de saluer chaleureusement la présence de tous ceux qui ont bien voulu répondre à l’invitation du Conseil National de la Transition (CNT), à l’occasion de la présente cérémonie d’ouverture de la session budgétaire consacrée à l’examen du projet de Loi de Finances 2012. A tous, je souhaite au nom de l’ensemble des honorables Conseillers nationaux, la bienvenue.
 Je saisis cette opportunité pour exprimer notre sincère appréciation pour la collaboration efficace, existant entre le Conseil National de la Transition et le Gouvernement.
 Je voudrais également exprimer à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Professeur Alpha CONDE, notre reconnaissance pour toute  la considération et la disponibilité qu'il témoigne au Conseil National de la Transition.  
Monsieur le Premier Ministre,
Je saisis cette opportunité pour réitérer la demande du CNT relative à la désignation du Représentant personnel de Monsieur le Président de la République, auprès du CNT.
Une telle mesure est de nature à faciliter et consolider la bonne collaboration que je viens de mentionner.
D’autre part, les Conseillers nationaux espèrent de Monsieur le Président la République son message au Peuple, sur l’Etat de la Nation. Cette cérémonie solennelle pourrait avoir lieu en début d’année 2012.
Monsieur le Premier Ministre,
Le CNT mesure à sa juste valeur le programme de Gouvernance que vous avez présenté devant cette auguste assemblée, le 17 Mars 2011.
Dans son vaste programme de développement, nous lui savons gré d’avoir inscrit, parmi ses priorités, le pari de l’électrification, de la modernisation de l’agriculture et la réforme du secteur Minier.
 Dans un environnement économique mondial difficile, il s’engage ainsi, à travers l’assainissement des finances publiques et du fichier de la fonction publique,  à la mise en place des fondamentaux de la croissance.
L’objectif à court et moyen termes vise à assurer le décollage économique du pays, en associant l’exploitation des ressources minières à une impulsion nouvelle de  l’agriculture, propre à asseoir les bases d’une sécurité alimentaire, soutenue par la création de nouvelles opportunités d’emplois.
Au titre des priorités, le rééquipement de la centrale électrique de Tombo, par de nouveaux groupes électrogènes, la construction de barrages hydroélectriques, tel que celui de Kaléta et de microbarrages, prévus dans différentes régions,   permettront de disposer au plus vite d'une énergie fiable et à moindre coût, afin d’impulser le développement industriel et les avancées technologiques.
Monsieur le Premier Ministre,
Le CNT,  pour la patrie, demeure engagé à cheminer avec l’exécutif  pour tout ce qui contribue ou concourt à la réalisation des intérêts supérieurs de la Nation. Il me semble convenable de rappeler que le dépôt des projets de textes dans les délais requis et selon les procédures fixés par la Constitution est souhaitable.
Ce respect des délais et procédures permet un examen serein, critique et crédible des textes, qui ne devrait être sacrifié à aucune urgence.
Distingués Invités,   
Honorables Conseillers,
Je me réjouis de la présence parmi nous des représentants du Corps diplomatique et des organisations internationales, auxquels je voudrais adresser mes sincères remerciements, autant pour leur présence remarquée à cette cérémonie, que pour la bienveillante solidarité que leurs pays manifestent constamment vis-à-vis de la Guinée et de son peuple, particulièrement dans les moments difficiles de son histoire.
C'est à travers les travaux des sessions budgétaires, que le Conseil National de la Transition se détermine sur le choix des priorités contenues dans le programme du Pouvoir Exécutif, ainsi que l'allocation des moyens financiers nécessaires au gouvernement, pour réaliser les attentes de nos compatriotes.
Mesdames et Messieurs les Conseillers nationaux,
Chers collègues,
Le Décret n°301 PRG, du 15 Décembre 2011, nous convie à rester mobilisés, à  compter du 17 Décembre, pour l’examen et l’adoption du projet de Loi de Finances initiale 2012.
L'exercice auquel nous allons nous livrer peut sembler, pour nombre de nos concitoyens, un jeu de simple routine. Mais que nul ne s’y trompe. Il constitue  une lourde responsabilité, qui va peser sur nos consciences, tant l'année 2012 s'annonce pleine de défis pour notre pays.
Il convient, en toute clairvoyance, d’en prendre conscience, pour discerner les mesures à prendre, pour tenir compte de l’ordre et l’échelle des priorités, quant à l’effort à consacrer à la solution de chaque question d’intérêt national ou public.
Nous devons faire face à chaque question ou défi, en comptant d'abord sur nos propres ressources, avant d'appeler la communauté internationale à notre secours.
Cependant, pour le moment, nous n'avons d'autre alternative que de compter également sur l'apport des partenaires au développement et de tous les amis de la Guinée.
C’est pourquoi, je joins mon appel, à celui du Chef de l'Etat, pour leur demander de poursuivre leur soutien à la Guinée, au bénéfice des populations, en particulier celles des zones rurales.
Je n'éprouve nul plaisir particulier à le faire ; mais j’estime que la responsabilité d'Etat exige de privilégier le bien-être de la nation, avant toute préoccupation d'ordre personnel.  
Le CNT  trahirait l'esprit de solidarité,  qui doit prévaloir dans les relations entre les différentes institutions de la République, si ses membres faisaient semblant d’ignorer les attentes, d’une frange de nos compatriotes, si petite soit-elle, à l’origine  de critiques formulées à l'encontre d'un pouvoir démocratique qui s'installe.
Ces critiques résulteraient du fait que longtemps étreints par la pauvreté et blasés par des espérances déçues ; déconcertés par un pouvoir d'achat de plus en plus faible ; démoralisés par la morosité d'un climat économique résultant d'un contexte international particulièrement difficile ; inquiets face à  l'accroissement du taux de chômage lié à la mauvaise gouvernance, à l’insécurité galopante, aggravée par l’impunité et la corruption quasi généralisée ;  les populations, les femmes et les jeunes en particulier, n'entendent plus s'accommoder dans le fatalisme et la résignation d’une telle situation.
Toutefois, l'impatience, toute légitime qu'elle peut être, se doit d'être raisonnable et rationnelle ; car, à l'évidence, la prospérité tant souhaitée exige à la fois, la continuité dans l'effort, la persévérance dans le travail de chaque guinéenne et de chaque guinéen.
L’adoption et la mise en œuvre de la loi de finances 2012 pourraient contribuer à l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative Pays Pauvres Très Endettés (IPPTE) et imprimer à la marche du pays, une nouvelle dynamique.  
Observer et critiquer est souvent une position bien commode, mais il importe de garder à l’esprit que gérer un pays, qui aspire à sortir de la pauvreté et asseoir les bases de la bonne gouvernance, comporte d’énormes défis.
 Notre pays a besoin d’écoute de tous les courants d’opinions, de convergence des volontés, d'esprit constructif partagé par tous ; de tolérance et d'objectivité dans l'analyse de la situation nationale. C’est ce qui devrait constituer le socle du processus de réconciliation national lancé le 21 juin 2010 et soutenu par les efforts de médiation du CNT.
En effet, dès son installation, celui-ci s’est donné pour mission d’œuvrer au rétablissement de l’unité et de la stabilité de la Nation. Pour ce faire, il a mobilisé et outillé ses membres aux techniques de négociation, de médiation et de dialogue social inclusif, en partenariat avec le PNUD, l’OIF et le BIT. Il les a ensuite déployé sur le terrain pour préparer le terreau devant fertiliser le champ de la paix où sera ensemencée la graine du développement durable.
Le but visé par le CNT est l’établissement d’un pacte de convergence et de stabilité entre les régions, les Préfectures et, au-delà, les communautés urbaines et rurales.
Je suis fière du travail accompli par les Conseillers nationaux, le personnel des services d’appui,  tant en ce qui concerne la création d’un cadre juridique et institutionnel nécessaire et indispensable à la construction de la démocratie et de l’Etat de droit, qu’en ce qui concerne la fortification de l’esprit citoyen.
Je convie chacun à garder à l’esprit que la transition n’a que trop duré. Travaillons à son achèvement heureux et rapide.
Le CNT fidèle à sa mission continue de jouer sa partition, en dépit des différentes contraintes liées au volume du travail et aux impératifs du temps.
La Constitution et de nombreuses lois ont été élaborées et adoptées au pas de charge, avec la conscience que chaque Conseiller apporte sa contribution pour l’édification d’une nation prospère, unie et solidaire à léguer aux générations futures.
Mesdames et Messieurs les Leaders politiques
Les prochaines élections législatives, dont les échéances seront fixées par vous, dans un esprit de consensus, porteront ceux que vous aurez choisis à l’hémicycle, pour incarner les valeurs républicaines et démocratiques indispensables à l’exercice de la fonction parlementaire.  
Le pluralisme politique, reconnu et garanti par notre Constitution comme socle de la démocratie, doit vous inspirer et guider vos actions.
Je n’ai nullement la prétention de vous apprendre les missions que nos lois confèrent aux Partis politiques. La toute première est l’éducation politique du citoyen et l’animation de la vie politique nationale que nul autre ne peut faire à votre place.  Cette mission me semble la plus redoutable, car il s’agit pour les leaders politiques de concevoir et agir pour que l’esprit citoyen, nourri par le civisme et le patriotisme, habite chaque guinéen et unisse les communautés les unes autres de manière indestructible.
Sur le plan politique, vous devez donc vous engager à rassembler les guinéens autour des valeurs de notre devise : travail, justice, solidarité.
Le pluralisme politique et l’exercice de la démocratie ne doivent pas être un facteur de division ; mais par le dialogue qu’ils impliquent, le Gouvernement, les Partis politiques, les Organisations syndicales, patronales et de la Société civile, ainsi que les Institutions de la République se doivent de s’orienter constamment vers la recherche du consensus.
C’est pourquoi, je lance un appel solennel à tous ces acteurs de notre vie politique, pour que sans trêve, sans repos, ils agissent de concert pour garantir la stabilité, la sécurité qui sont les racines de la paix et le gage de la prospérité économique.
Il y a lieu de souligner que la lutte contre la pauvreté n’a de chance de succès, que si tous les protagonistes de la vie politique joignent leurs efforts à ceux de tous les autres acteurs de la nation, pour enrayer les fléaux que constituent la corruption et l’impunité, qui freinent la croissance et obstruent la transparence.
Mesdames et Messieurs,
C'est en souhaitant plein succès à nos travaux que je déclare ouverte la présente session budgétaire consacrée à l’examen du projet de la Loi de Finances initiale 2012.  
Que Dieu bénisse la Guinée et les guinéens!
Je vous remercie.

Social

Telimelé : Ebola est là.

Pont TelimeleDepuis le 20 mai dernier, la  maladie tant redoutée et qu’on disait presque vaincue a fait son apparition dans la préfecture de Télimelé, particulièrement dans le village de Sogoroya, sous préfecture de Sarékaly.
Une femme venue de Conakry et en séjour dans la dite localité y aurait apporté  la maladie, suite à quoi trois personnes en décèderont dont la porteuse.
Interrogé sur la question, l’honorable Dian Bailo Diallo, député uninominal de Télimelé a tenu à rassurer les populations concernées et l’ensemble des ressortissants de la dite préfecture, des dispositions urgentes prises par le Ministre de la santé et ses partenaires traditionnels.

Lire La Suite

Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Exclusif

CONAKRY : Les émeutes du courant

En venant au pouvoir il y aura bientôt trois ans, le Président Alpha Condé avait inscrit dans ses priorités la fourniture de l’eau et de l’électricité aux populations guinéennes et celles de Conakry en particulier.
Deux années et quelques mois sont passés, le professeur Président a mis des centaines de millions de dollars dans l’assiette énergétique, la situation n’a fait qu’empirer si l’on en juge par les problèmes concrets que vivent les habitants de la capitale.

Lire La Suite



AudioNow

Economie

CNT : Ratification de l’Accord de Prêt relatif à la relance de la SOTELGUI

Le Conseil National de la Transition (CNT) a ratifié la semaine dernière, l’accord de prêt concessionnel relatif à l’extension et la modernisation du réseau téléphonique de Guinée (SOTELGUI).
Cet accord de prêt a été signé le 07 décembre 2013 entre la République de Guinée et la Société Export – Import Bank of Guinée.
Il s’agit d’un montant de cinquante millions de dollars (US $ 50.000.000)  qui sera utilisé non seulement pour la remise à niveau des infrastructures vétustes de la SOTELGUI

Lire La Suite



Google Ads

Politique

Alpha Condé à Labé

Aujourd'hui, nous exportons du café et du cacao mais pas de la banane. La Guinée a les mangues les plus recherchées. Les étrangers reconnaissent eux-mêmes que nos mangues sont plus douces que celles du Mali ou du Sénégal. Mais nous n'exportons plus de mangue. Nous avons commencé à exporter le coton. On produisait 40 mille tonnes de coton. A mon arrivée, ce chiffre est passé à 400 mille tonnes. J'ai réussi avec la société Géo-coton la relance de la culture du coton à Gaoual, Koundara, Siguiri et Mandianna. C'est une culture très importante pour le paysan...

Lire La Suite



Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite



Social

L’Assemblée Nationale s’enrichit d’une nouvelle Alliance de Parlementaires

Par  un arrêté récent du Président de l’Assemblée Nationale, il a été mis en place l’Alliance des Parlementaires et Elus Locaux pour la Protection du Littoral des Pays de l’Afrique de l’Ouest (APPEL-Guinée).
En prenant cet acte l’honorable Président Claude Kory Kondiano comble un vide qui aura duré quatre ans privant ainsi la Guinée des nombreux avantages liés à la participation à ce Réseau Régional qui regroupe sept pays de la Sous-region.

Lire La Suite