• La liberte de la Presse: Un combat permanent

    La liberte de la Presse: Un combat permanent

    À l'heure où l'UNESCO, les Nations Unies, les associations professionnelles des médias, ainsi que le Lire La Suite...
  • Le général Mamadou Korka Diallo n’est plus

    Le général Mamadou Korka Diallo n’est plus

    C’est le ministre de la défense en personne qui nous a annoncé que, notre ami Lire La Suite...
  • SAGA Bah Oury-UFDG

    SAGA Bah Oury-UFDG

    En quelques mots, voici les derniers échanges entre l’UFDG et Bah Oury. UFDG à Bah Lire La Suite...
  •  Chronique d'une victoire

     Chronique d'une victoire

    La journée internationale de la femme, officialisée en 1977 par les Nations Unies, est là Lire La Suite...
  • Communauté Guineenne D’Amerique – New York-New Jersey- Connecticut (GUICA NY-NJ-CT)

    Communauté Guineenne D’Amerique – New York-New Jersey- Connecticut (GUICA NY-NJ-CT)

    Communauté Guineenne D’Amerique – New York-New Jersey- Connecticut (GUICA NY-NJ-CT) Chères Guinéennes et Guinéens, Chers compatriotes, Lire La Suite...
  • Guinée-Turquie : La visite du Président Erdogan en Guinée, un franc succès

    Guinée-Turquie : La visite du Président Erdogan en Guinée, un franc succès

    Après deux ans de crise sanitaire due à la maladie à virus Ebola qui a Lire La Suite...
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
Share this post
FaceBook  Twitter     

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

Guinee: Les grands defis d'une  diplomatie nouvelle

 

(Audio disponible dans la suite de l'article)

Le respect des principes fondamentaux, le développement et la promotion de la culture doivent constituer les trois piliers de la nouvelle politique étrangère guinéenne. Dans cette optique, la Guinée ne doit pas, dans le cadre de ses relations diplomatiques et de coopération externe, s’écarter des principes qui fondent l’existence d’un État libre et souverain.

Dans la lignée de l’axe traditionnel d’une politique étrangère, la politique étrangère guinéenne doit mettre l’accent sur :

 

(Pour Ecouter, appuyer ci-dessous)

{play}media/mp3/art1995.mp3{/play}

 a) le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du pays ;

 b) la paix, la stabilité, le règlement pacifique des différends ;

 c) la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres États.

Le deuxième objectif de la politique étrangère guinéenne est la relance de la croissance économique et le développement, la promotion de l’amitié entre les peuples, la concorde entre les nations, ainsi que le renforcement de la coopération internationale. L’Etat guinéen doit promouvoir une diplomatie économique, d’attrait aux investissements. La nouvelle diplomatie guinéenne doit résolument se tourner vers le développement. La politique étrangère devra intégrer ces différents aspects dans un ensemble cohérent et efficace, le tout ordonné vers l'accroissement du bien-être de la société guinéenne dans toutes ses composantes socio-politiques.

L’Etat doit prendre en compte les divers paramètres de la mondialisation pour mieux orienter la politique de la coopération et la diplomatie du développement; aussi et surtout faire de la diaspora guinéenne un outil au service du développement national et de la conquête des marchés extérieurs.

Après plus de cinquante ans d’efforts plus ou moins infructueux pour attirer les aides, et les dettes extérieures pour construire notre pays sans que celles-ci n’aient laissé une trace perceptible, le temps est venu de faire face, avec esprit de responsabilité, aux défis de notre développement.

Il y a des conditions de base à remplir pour ce développement économique. Entre autres, nous pouvons citer le minimum de cohésion sociale, le minimum de stabilité macroéconomique en termes d'inflation, de solde budgétaire et de solde extérieur, l’environnement juridique favorable, la restructuration financière par l'élaboration et la mise en œuvre d'une politique monétaire, une Banque centrale capable de gérer la monnaie et de réguler l'économie, et les conditions minimales d'allocation efficace de ressources.

Le troisième objectif de l’action diplomatique guinéenne est le rayonnement culturel du pays à l’étranger. La Guinée doit promouvoir à l’extérieur sa culture, ses idées, ses langues, sa cuisine et son histoire. La vitalité de la diplomatie culturelle doit permettre à la Guinée d’être présente sur la scène internationale, de partager avec les autres pays son patrimoine immatériel et artistique, d’améliorer son image, de créer des marchés pour les producteurs locaux et de faciliter la consommation de ses produits culturels.

Aujourd’hui, l'action diplomatique s'apparente de plus en plus au marketing et exige un investissement initial important. Sans des moyens et des investissements en matériels, toute activité diplomatique devient improductive. Il y a lieu à cet égard de mieux rémunérer le personnel expatrié et de renforcer la formation du personnel diplomatique et consulaire.

Les ambassades comme l'Administration Centrale doivent s’équiper en nouvelles technologies de l'information et de la communication pour être compétitives à l’heure où la vitesse de transmission des données est devenue une composante essentielle de la diplomatie.

Espérons que le gouvernement de M. Mohamed Said Fofana, dans ses actions diplomatiques, un an apres sa prise de fonction  mettra en avant l’intérêt national en donnant un dynamisme agressif aux diferentes missions diplomatiques pour favoriser une diplomatie  largement tournee vers la mobilisation et le developpement au détriment du maintien au pouvoir éternel comme vécu auparavant en République de Guinée.

QUE DIEU SAUVE NOTRE GUINEE ! AMEN !


Amadou Saikou Diallo,

Washington DC

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Google Ads