• Kouroussa : SOS pour la route Kouroussa-Yérébéla L’axe routier inter préfectoral Kouroussa-Yérébéla est en mauvais état Read More
  • Association pour le Développement de Télimélé Les Ressortissants de Télimélé vivant aux Etats - Unis ont Read More
  • Conakry : Bilan sur le Virus Ebola Dans une déclaration vendue publique par le Ministre de Read More
  • Boffa : Enfin un débat de bitumage des rues de la commune urbaine Le gouvernement poursuit Read More
  • Le 3ème Parlement multipartite de Guinée débute son mandat « … Notre vision de la 3ème législature Read More
  • Publireportage : Assemblée du 20 Avril 2014 Les ressortissants de Télimélé vivant aux Etats-Unis ont l’agréable Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Google ads

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Une Ecole pas comme les autres :L’école d’application de Labé

(Audio disponible dans la suite de l'artcile)

L’école d’application de Labé est un établissement scolaire du premier degré de forme     H à un étage avec rez de chaussée ; elle a été construite dans le cadre du premier plan triennal de la Guinée indépendante (1960-1963).
Elle a servi successivement de lycée, d’école secondaire de la santé.

(Pour Ecouter, appuyer ci-dessous)

{play}media/mp3/art1993.mp3{/play}

C’est après la restauration de l’Ecole Nationale des Instituteurs (ENI) et du Centre de Formation Professionnelle (CFP) par la Banque Africaine de Développement (BAD) en 1988, que l’avenant de ce projet a servi à la rénovation des bâtiments de cette école contiguë l’ENI et au CFP.

Après les travaux de rénovation, l’école fut mise au compte du primaire pour servir d’école d’application à cause de sa proximité avec l’Ecole Normale des Instituteurs.
L’école comprend 17 salles de classes, deux blocs et toilettes, deux caves sous chaque aile, une direction, un magasin, une salle de réunions, une salle de projection, deux magasins et une infirmerie qui n’est que de nom, à cause du manque de médicaments et de personnel.
L’une des particularités de cette école est que sur un effectif de 21 enseignants les 20 sont des dames ; le Directeur en constituant l’exception.

Selon le Directeur de l’Ecole Mamadou Oury Bah, il gère un effectif de 615 élèves dont 318 filles, ce qui est une performance en matière d’équité entre filles et garçons.
Deux autres mérités militent en faveur de cette école :


Un témoignage de satisfaction décernée par le Ministre de l’enseignement à l’institutrice Bintou Tounkara qui a été élue  meilleure institutrice de Labé  et officiellement invitée aux dernières assises nationales sur l’éducation à conakry.

Le second satisfecit a été décerné par le Ministre de l’enseignement à l’élève Lansana Diakité pour avoir été le premier de la  préfecture de Labé aux derniers examens d’entrée en 7ème année.

L’autre particularité de l’école est que, malgré la rigueur observée au cours des examens nationaux 2010-2011 ; à l’examen d’entrée en 7ème année, sur 80 candidats 60 ont été admis soit 75% dont le premier de la préfecture. A cet examen,  45 filles étaient candidates et 31 ont réussi, soit 68.89% ; là également les filles sont en avance sur les garçons.

Malgré toutes ces performances, il y a « l’arbre qui cache la forêt » ; cette école, depuis sa rénovation en 1988, se dégrade de jour en jour.

La Direction de l’école impuissante face à la dégradation de ce bijou par manque de moyens ; on y observe pourtant des vides à la place des plafonds, des murs crasseux par manque de peinture, une partie des toilettes hors d’usage malgré les efforts fournis par la Direction. Quant au mobilier (tables- bancs, armoires, et bureaux des maîtres), cela est une autre histoire
Le cas du forage équipé d’un aspirateur et qui servait à toute la cité est depuis une dizaine d’années hors d’usage, malgré les appels répétés à l’endroit des services techniques via l’administration, rien n’y est fait.
SOS donc pour l’Ecole d’application de Labé.

Mody Sory Diallo

Social

Guinée : 37 malades guéries de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola (OMS).

Depuis la mise en place d'une plan national de lutte contre les ravages de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola, 37 personnes ont été guéries de cette maladie, a déclaré samedi Philipe Barboza de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Le dernier bilan officiel fait état de 158 cas suspects sur 102 décès enregistrés dans les centres de traitement à Conakry et dans les préfectures de Kissidougou, Mecenta, Guékédou et Dabola, situées au centre et au sud est de la Guinée.
Au cours d'une conférence d'information, l'expert médical de l'OMS a estimé que les efforts consentis par le gouvernement guinéen appuyés par les partenaires sanitaires internationaux dont l'OMS, Médecin sans frontière (MSF) et l'Unicef, ont permis de stabiliser l'élan d'évolution de l'épidémie dans le pays.
"Ces personnes guéries d'Ebola sont sorties des centres de traitements et elles continuent de mener une vie normale à Conakry et à l'intérieur du pays", a affirmé Dr Barboza, avant de précisé que "la fièvre Ebola n'est pas une fatalité, car elle est une maladie au même titre que les autres maladies".

Lire La Suite





Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Exclusif

CONAKRY : Les émeutes du courant

En venant au pouvoir il y aura bientôt trois ans, le Président Alpha Condé avait inscrit dans ses priorités la fourniture de l’eau et de l’électricité aux populations guinéennes et celles de Conakry en particulier.
Deux années et quelques mois sont passés, le professeur Président a mis des centaines de millions de dollars dans l’assiette énergétique, la situation n’a fait qu’empirer si l’on en juge par les problèmes concrets que vivent les habitants de la capitale.

Lire La Suite



AudioNow

Economie

CNT : Ratification de l’Accord de Prêt relatif à la relance de la SOTELGUI

Le Conseil National de la Transition (CNT) a ratifié la semaine dernière, l’accord de prêt concessionnel relatif à l’extension et la modernisation du réseau téléphonique de Guinée (SOTELGUI).
Cet accord de prêt a été signé le 07 décembre 2013 entre la République de Guinée et la Société Export – Import Bank of Guinée.
Il s’agit d’un montant de cinquante millions de dollars (US $ 50.000.000)  qui sera utilisé non seulement pour la remise à niveau des infrastructures vétustes de la SOTELGUI

Lire La Suite



Google Ads

Politique

Alpha Condé à Labé

Aujourd'hui, nous exportons du café et du cacao mais pas de la banane. La Guinée a les mangues les plus recherchées. Les étrangers reconnaissent eux-mêmes que nos mangues sont plus douces que celles du Mali ou du Sénégal. Mais nous n'exportons plus de mangue. Nous avons commencé à exporter le coton. On produisait 40 mille tonnes de coton. A mon arrivée, ce chiffre est passé à 400 mille tonnes. J'ai réussi avec la société Géo-coton la relance de la culture du coton à Gaoual, Koundara, Siguiri et Mandianna. C'est une culture très importante pour le paysan...

Lire La Suite



Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite