• Le 3ème Parlement multipartite de Guinée débute son mandat « … Notre vision de la 3ème législature Read More
  • Publireportage : Assemblée du 20 Avril 2014 Les ressortissants de Télimélé vivant aux Etats-Unis ont l’agréable Read More
  • Sécurité routière : Bientôt la campagne de contrôle des documents des véhicules Le directeur Central de Read More
  • Guinée : 37 malades guéries de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola (OMS) CONAKRY, 12 avril Read More
  • Ouverture de la 1ère session de la 3ème législature multipartite: en pensent les honorables députés Read More
  • L’Assemblée Nationale : ‘’Un cadre idéal de débats et d’échanges’’ Les premiers pas des députés de Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Google ads

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Kindia :Fin de l’atelier de formation sur les techniques de négociation de conciliation et de promotion du dialogue inclusif et durable en Guinée.

(Audio disponible dans la suite de l'article)

Au cours de 3 jours de travaux intenses destinés à renforcer les capacités des acteurs sociaux, politiques et professionnels invités à la rencontre, des thèmes divers et variés ont été traités.

 Il s’est agi entre autres du dialogue social ; l’importance de l’approche participative dans la prévention des conflits ; l’importance du dialogue constructif et de la négociation ; l’importance de la négociation de la conciliation et de la médiation ; dynamique et gestion des conflits ; processus et techniques de négociation.

 (Pour Ecouter, appuyer ci-dessous)

{play}media/mp3/art1991.mp3{/play}

Tous ces thèmes ont été développés sous forme de modules par les formateurs qui, au moyen de vidéo projection ont tour à tour expliqué les contenus et donné les stratégies et les techniques de négociation, ainsi que les avantages et les inconvénients liés à chaque type de négociation.

Regroupés par préfecture ou par groupe de préfectures, les participants ont procédé à l’étude du document de base relative au cadre de dialogue inclusif et durable en Guinée. Document qui, après discussion et amendement fut adopté par l’ensemble des participants.

Le mot des participants a suivi l’adoption de ce document.
Ensemble, ils ont apprécié le contenu des différents modules développés durant les trois jours par les facilitateurs. Ils ont recommandé la restitution de l’atelier dans les localités respectives, la mise en place d’un cadre de dialogue inclusif et durable dans les différentes préfectures, la mise en œuvre et la vulgarisation d’un pacte de non violence.

Des remerciements ont été adressés aux facilitateurs pour la qualité de leurs prestations; aux autorités régionales et préfectorales, les partenaires techniques et financiers pour leur appui, et enfin au gouvernement du professeur Alpha Condé qui fait de la réconciliation une priorité.

Abordant la clôture de l’atelier, la porte parole du CNT a remercié l’ensemble des participants pour le sérieux avec lequel ils ont suivi les travaux de l’atelier ; ainsi que le dynamisme et l’engagement dont ils ont fait preuve durant les travaux de groupes sur les études de cas et sur l’examen du projet de cadre de dialogue inclusif et durable.
«  Cet engagement prouve à suffisance combien ces entités que nous représentons ici sommes sensibles et préoccupés au renforcement du dialogue national dans notre pays.
Cet engagement prouve que nous tous, nous adhérons à l’idéal que le Professeur Alpha Condé, le Président de la République  a impulsé en invitant les acteurs politiques à la table de dialogue… »

Pour la représentante du CNT, le plus important est à venir, Hadja Mariama Aribot :
« La fin de l’atelier constitue une étape importante, mais l’étape primordiale est la traduction des outils que vous avez acquis ici de vos relations sociales et professionnelles, mais aussi surtout, l’investissement que nous attendons de vous et que vous ferez pour impulser la mise en place d’un cadre de dialogue et de concertation dans votre localité ou le dynamisme que vous aurez à insuffler au cadre du dialogue et de la négociation déjà existant dans votre localité à l’aide de la formation que vous avez acquise… »

Sur les propositions et recommandations faites par les participants, Hadja Mariama Aribot les considère comme des défis pour les lesquels, tous doivent se donner la main pour mettre en place ces cadres de dialogue et de concertation.

Madame la Gouverneur de Kindia et son équipe ont été vivement remerciés pour  leur inestimable soutient à la mission.

La reconnaissance est allée également aux partenaires que sont le BIT ; l’OIF, le PNUD à travers le fonds de consolidation de la paix, qui ont toujours accompagné le CNT dans la conduite de la promotion d’un cadre de dialogue inclusif et durable.

Le représentant du PNUD qui parlait au nom du Directeur pays de cette institution des Nations Unies a salué l’ensemble des conseillers et personnes ressources, et en particulier la Présidente et les deux vices présidents du CNT pour l’initiative entreprise dans le cadre de la consolidation de la paix en Guinée.
Il a également remercié le bureau International du travail (BIT) pour l’appui technique dans la mise en œuvre des activités de ce projet.

Au regard des conclusions et recommandations issues de la présente rencontre, le représentant du PNUD a exprimé la volonté de son institution à accompagner toute les initiatives similaires allant dans le cadre de l’apaisement social, la prévention des conflits et la consolidation de la paix en Guinée.

Au nombre des défis Chérif Karamo, représentant le PNUD fonde beaucoup d’espoir sur le projet de pacte de convergence et de stabilité sociale ne Guinée, qui sera l’un des instruments de régulation sociale que le CNT léguera à la future Assemblée Nationale.

En remerciant les autorités régionales de Kindia, Chérif  Karamo a réitéré au nom du Directeur pays du PNUD, la volonté de son institution et de tout le système des Nations Unies à accompagner le gouvernement guinéen  dans sa réponse à tous ces défis qui s’imposent dans le domaine de la consolidation de la paix, notamment la réconciliation nationale, la reforme du secteur de la sécurité, l’emploi jeunes et des femmes qui constituent les trois domaines d’intervention prioritaires pour la consolidation de la paix en Guinée.

Dans son discours de clôture, le conseiller politique représentant Madame la Gouverneur de Région a remercié le conseil National de la transition (CNT) et ses partenaires que sont le PNUD et le BIT pour avoir initié et organisé ce séminaire qu’il veut efficient et qualifiant.


Pour Elhadj Alpha Sow, cette formation permettra aux acteurs et responsables de la promotion de la paix et du développement, de maîtriser les paramètres du dialogue social et les techniques de négociation ; elle servira aussi à qualifier les méthodes de gestion, dans l’éthique de la bonne gouvernance ; conformément aux orientations données par le professeur Alpha Condé Président de la République, en vue de l’implication de toutes les composantes de la nation.

Rappelant l’adage qui dit que « C’est au pied de l’arbre qu’on rend hommage aux fruits » le porte-parole de Madame la Gouverneur a salué le talent et la diligence avec lesquels l’équipe des formateurs du CNT a su communiquer l’essentiel de cette dynamique, délicate et complexe, mais hautement confortant et réconfortant dans la gestion administrative et politique actuelle de la Guinée.

Avant de déclarer clos les travaux de l’atelier, le porte-parole de Madame la Gouverneur a tenu à placer les participants devant leur responsabilité,  Elhadj Alpha Sow :
« ….Vous avez l’obligation d’en rendre compte aux structures et services qui vous ont mandaté, tout en faisant sien ce cadre amendé et adopté, qui vient en apport aux initiatives régionales et préfectorales déjà existantes, pour la promotion d’un dialogue permanent, de la paix et de la concorde nationale.»

Mody Sory Diallo
et
Elhadj Hamidou Sow

Social

Guinée : 37 malades guéries de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola (OMS).

Depuis la mise en place d'une plan national de lutte contre les ravages de la fièvre hémorragique à virus d'Ebola, 37 personnes ont été guéries de cette maladie, a déclaré samedi Philipe Barboza de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Le dernier bilan officiel fait état de 158 cas suspects sur 102 décès enregistrés dans les centres de traitement à Conakry et dans les préfectures de Kissidougou, Mecenta, Guékédou et Dabola, situées au centre et au sud est de la Guinée.
Au cours d'une conférence d'information, l'expert médical de l'OMS a estimé que les efforts consentis par le gouvernement guinéen appuyés par les partenaires sanitaires internationaux dont l'OMS, Médecin sans frontière (MSF) et l'Unicef, ont permis de stabiliser l'élan d'évolution de l'épidémie dans le pays.
"Ces personnes guéries d'Ebola sont sorties des centres de traitements et elles continuent de mener une vie normale à Conakry et à l'intérieur du pays", a affirmé Dr Barboza, avant de précisé que "la fièvre Ebola n'est pas une fatalité, car elle est une maladie au même titre que les autres maladies".

Lire La Suite





Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Exclusif

CONAKRY : Les émeutes du courant

En venant au pouvoir il y aura bientôt trois ans, le Président Alpha Condé avait inscrit dans ses priorités la fourniture de l’eau et de l’électricité aux populations guinéennes et celles de Conakry en particulier.
Deux années et quelques mois sont passés, le professeur Président a mis des centaines de millions de dollars dans l’assiette énergétique, la situation n’a fait qu’empirer si l’on en juge par les problèmes concrets que vivent les habitants de la capitale.

Lire La Suite



AudioNow

Economie

CNT : Ratification de l’Accord de Prêt relatif à la relance de la SOTELGUI

Le Conseil National de la Transition (CNT) a ratifié la semaine dernière, l’accord de prêt concessionnel relatif à l’extension et la modernisation du réseau téléphonique de Guinée (SOTELGUI).
Cet accord de prêt a été signé le 07 décembre 2013 entre la République de Guinée et la Société Export – Import Bank of Guinée.
Il s’agit d’un montant de cinquante millions de dollars (US $ 50.000.000)  qui sera utilisé non seulement pour la remise à niveau des infrastructures vétustes de la SOTELGUI

Lire La Suite



Google Ads

Politique

Alpha Condé à Labé

Aujourd'hui, nous exportons du café et du cacao mais pas de la banane. La Guinée a les mangues les plus recherchées. Les étrangers reconnaissent eux-mêmes que nos mangues sont plus douces que celles du Mali ou du Sénégal. Mais nous n'exportons plus de mangue. Nous avons commencé à exporter le coton. On produisait 40 mille tonnes de coton. A mon arrivée, ce chiffre est passé à 400 mille tonnes. J'ai réussi avec la société Géo-coton la relance de la culture du coton à Gaoual, Koundara, Siguiri et Mandianna. C'est une culture très importante pour le paysan...

Lire La Suite



Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite