• Les obsèques d’Aboubacar Sidiki Condé dit « La Théo »‏, prévues vendredi 29 août à Conakry

    Les obsèques d’Aboubacar Sidiki Condé dit « La Théo »‏, prévues vendredi 29 août à Conakry Les familles Condé, Konaté, Diallo, Diakité, Read More
  • Conakry : Encore un drame de l’immobilier : « Et si le Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire avait été soutenu ? »

    Conakry : Encore un drame de l’immobilier : « Et si le Ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire avait été Read More
  • Pamelap (Forécariah) : Installation du poste de contrôle sanitaire

    Pamelap (Forécariah) : Installation du poste de contrôle sanitaire Dans le cadre de l’application de l’urgence sanitaire, le poste de contrôle Read More
  • Rapport de la situation épidemiologique

    Rapport de la situation épidemiologique Pour la journée du 22 août 2014, la situation épidémiologique se présente comme suit: -14 Read More
  • Macenta : Recrudescence de la fièvre Ebola

    Macenta : Recrudescence de la fièvre Ebola On note actuellement une nette augmentation à Macenta en Guinée Forestière.Une situation qui inquiète Read More
  • URGENCE SANITAIRE : DECLARATION

    URGENCE SANITAIRE : DECLARATIONNotre pays est confronté à une épidémie à virus Ebola depuis le début de cette année.Face à cette Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Gestion du pouvoir : Alpha Condé rencontre les Leaders.

(Audio disponible dans la suite de l'article)
Une montagne qui va accoucher d’une souris.

 De Décrets et contre Décrets à Communiqués et contre Communiqués en passant par Décisions et contre Décisions et autres Instructions et contre Instructions. Décidément, le moins que l’on puisse dire c’est que ce pouvoir panique de jour en jours et le laisse savoir. Cette attitude met mal à l’aise et ceux qui soutiennent ce pouvoir et encore plus ceux qui estiment que Alpha et son équipe ne sont pas en mesure de grer ce pays dans des conditions acceptables.

 (Pour Ecouter, appuyer ci-dessous)

{play}media/mp3/art1970.mp3{/play}

-    Après les pressions extérieures qui ont amené le Président de la République à amorcer un dialogue constructif avec son opposition et surtout de procéder à la révision du fichier électoral conformément à la loi et non à un recensement intégral ;

-    Après les pressions qui ont prévalues pour amener Martine CONDE du CNC à lever son interdiction sur les débats public concernant la fausse attaque du domicile du Président de la République un certain 19 Juillet 2011 ;

-    Après ces mêmes pressions qui ont exigé de Alpha CONDE la libération des 10 membres de la garde rapprochée de Cellou Dalein DIALLO dont 3 Militaires suite à l’arrivée, le trois Avril du leader de l’UFDG ;

-    Après des pressions encore plus fortes pour amener le Président de la République à organiser les élections législatives le plus rapidement que possible, au point que la date du 29 Décembre a « t » fixée ;

-    Après les fortes pressions intervenues suite à l’annonce par Alhassane CONDE d’interdire toute manifestation politique pour faire obstacle à la réussite de la tournée de Cellou Dalein DIALLO en Moyenne Guinée ;

C’est maintenant au tour de Alpha CONDE de revenir de l’étranger et comme par hasard, de vouloir rencontrer immédiatement les leaders des partis politiques de tout bords confondus.

Mais si les termes de cette rencontre décidée dans une grande précipitation ne sont pas clairs en général, et particulièrement sur le résultat à attendre (Installation d’un gouvernement d’union nationale ou entente sur la gestion du processus électoral), il est important de se poser la question sur les critères de choix de ces partis qui ont été conviés à cet entretien.

Il est à souligner qu’au départ, il s’agissait de la rencontre entre le Président de la République et les trois leaders qui sont : Cellou Dalein DIALLO de l’UFDG, Sidya TOURE de l’UFR et Moussa SOLANO du PUP. Mais, comme d’habitude, il fallait qu’un autre communiqué vienne faire diversion en y rajoutant plusieurs autres leaders dont les critères de choix ne sont pas définis.

Prenons donc le temps d’identifier une dizaine de critère possible pour constituer une leste de leaders susceptible de participer à une table de discussion avec le Président de la République. A la suite de la définition de ces critères, on se rendra bien compte que ces partis appelés ne répondent à aucune logique. C’est juste le Président qui veut faire diversion pour biaiser encore une fois le vrai débat de fonds.

Les 10 Critères d’éligibilité à une discussion sont les suivants :

1.    Les Leaders Candidats à la Présidentielle ? Ce premier critère montre bien que dans la dizaine de leaders invités, tous n’ont pas été candidat à la Présidentielle de 2010. a lire la liste on se rend compte que Jean Marie DORE n’était pas candidat, mais il est invité ;

2.    Ordre d’arrivée au Premier Tour des Présidentielles de 2010 ? Il s’agit de voir si à cette rencontre, les résultats du premier tour comptent dans choix des leaders. On se rend bien compte que Lansana KOUYATE, Papa Koli KOUROUMA et Jean Marc TELIANO ne sont pas présents malgré leur forte présence au premier tour ;

3.    Le Poids Electoral des leaders invités ? Si Cellou Dalein et Sidya TOURE sont bien présents sur la liste des invités, il est tout de même étonnant de ne pas voir Lansana KOUYATE faire partie de cette liste. La question reste posée pour Papa Koli et Jean Marc TELIANO ;

4.    Les Leaders de l’Opposition ? Le bon sens voulait que le Président de la République rencontre les leaders de l’opposition pour effectivement parler de l’avenir politique de la Guinée, mais l’opinion se rend compte que la liste est composée de proches de Alpha au point de se demander ce que cela signifie ;

5.    Les Leaders des Partis dans une Alliance ? A la connaissance des uns et des autres, il y a deux Alliances, celle qui a porté Alpha CONDE au Pouvoir et celle qui s’est formée autour de Cellou Dalein DIALLO et qui se dessine autour d’un Collectif avec pour partenaire l’Alliance ADP. Mais de toute évidence, ce critère n’est pas non plus respecté ;

6.    Les Têtes de Fil des Alliances ? Ce critère allait tout simplement réduire cette liste à un maximum de 5 leaders avec le Collectif, l’ADP, l’Arc-En-Ciel, L’Alliance de Badicko et celle de Mamadou Sylla. Mais là aussi, c’est juste les leaders qui seraient invité et nom tout le monde ;

7.    Les leaders des 4 Régions Naturelles ? Comme dit souvent le Président de la République, la Guinée est un véhicule à 4 roues. Mais le critère n’est pas celui des leaders des 4 régions naturelles du pays parce que juste Jean Marie DORE répond à ce critère et SOLANO pour la Forêt. Mais selon la même logique, la Haute Guinée n’est pas représentée ;

8.    La Présence dans le paysage politique guinéen ? Cette liste suivant ce critère allait forcement avoir les leaders des NFD et de la GéCi parce qu’ils sont bien présent dans les prises de position pour tout ce qui concerne le débat politique en Guinée. A ce niveau, on ne comprend pas pourquoi Mouctar DIALLO et Fodé Mohamed SOUMAH ne font pas partie de cette liste.

9.    La non présence dans le gouvernement de Transition ? Si ce critère est valable, on comprendrait pourquoi Mouctar DIALLO des NFD ne fasse pas partie de la liste, mais on ne comprendrait pas pourquoi Jean Marie DORE lui, en fait partie. Ce serait deux poids et deux mesures ;

10.    La Proximité avec le RPG et Arc-En-Ciel ? Si une partie de cette liste de leaders qui doivent rencontrer le Président de la République sont proches ou étaient proches de la mouvance ; il est quand même important de dire que l’autre liste est loin de cette proximité, bien que certains leaders ne sachent pas trop où se placer actuellement.

Mes chers lecteurs, à vous de voir objectivement quel est le ou les critères que l’on pourrait prendre pour justifier cette liste de leaders invités.

Sur la forme, on comprend bien que des leaders qui ont été conviés ne représentent pas les réalités effectives du paysage politique guinéen.
Mais sur le fonds, c’est un homme nouveau que l’on a vu et entendu parler d’ouverture et de besoin de dialogue pour unir les forces dans le sens de la construction de la nation.

Comme d’habitude, avec la pression, Alpha CONDE joue à l’apaisement sans trop y croire lui-même parce que pendant qu’il dit que tout se fera désormais avec la participation de tous les acteurs politiques dans les décisions, Loucény CAMARA de la CENI dit avoir commencé la « Révision » et que si tout va bien, le processus ira jusqu’au bout. Il insistera sur le fait que si tout va bien, les élections se tiendront le 29 Décembre 2011.

Entre le chaud et le froid, Alpha CONDE joue bien et en tout état de cause, il sera juger sur les actes et non les paroles parce que de nos jours quand Alpha CONDE dit blanc, il y a toutes les chances du monde pour que cela soit noir dans la réalité.

Une chose reste claire, c’est que le Président de la République fidèle à son orgueil ne veut pas reconnaître qu’il y a deux personnes qui sont liées pour la gestion des tous les problèmes du pays, C’est lui et sa mouvance d’un côté et Cellou Dalein et la sienne de l’autre. Toute tentative d’élargissement de cette vision n’est que pure diversion et on reviendra à la case départ.

Le second tour de la Présidentielle est clair et sans équivoque, 50% pour Alpha et 50% pour Cellou Dalein. Pour toute gestion des affaires dans ce pays, cette réalité doit se refléter. C’est la seule voie de changement, de développement et de prospérité dans ce pays.

C’est le prix à payer pour amorcer un processus de réconciliation crédible, véritable et durable.

Monsieur le Président, il y a trop eu de tentatives d’isolement du leader de l’UFDG qui ont échoué toutes d’une manière ou d’une autre. Si vous pensez que mettre ensemble des leaders sans distinction de leur poids électoral estimé lors du premier tour de la Présidentielle de 2010, afin de diluer le poids du leader de l’UFDG, vous vous trompez lourdement.

Comme disent les ivoiriens :

« Les Moutons broutent ensemble mais ne valent pas le même prix ! »

Mes guinéens quant à eux disent :

«  Tôles ce n’est pas Tôle ! »

Si le Ministre Alhassane CONDE a désormais compris que cela ne sert à rien de dire à la face du monde qu’il a réuni et obtenu l’accord de 106 partis politiques, il faut savoir qu’il ne servira à rien de faire croire que vous avez obtenu l’accord de plusieurs leaders à l’issu de votre rencontre.

Dans tous les cas, les solutions aux maux de la Guinée sont connues et applicable, il s’agit juste de manifester une volonté politique pour résoudre ces problèmes.

A défaut de volonté, la rue règlera définitivement les affaires en suspens.

Mamadou BARRY,
Analyste Financier Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
68-28-09-09 (Orange – 28 – Septembre – 2009)
Conakry, le Mardi 15 Novembre 2011

Special

CONAKRY : Calvaire des Usagers de la route

La capitale guinéenne, qui a été fortement secouée cette semaine qui finit par de multiples mouvements de jeunes de nombreux quartiers réclamant du courant électrique a vu de nombreux citoyens se terrer chez eux. Les uns excédés par les violences de ces manifestants qui n’hésitent pas à casser des voitures ou procéder à des brigandages, d’autres ne supportant plus les interminables embouteillages.

Lire La Suite



Google Ads

Telimele

Bruxelles : les intellectuels, opérateurs économiques et ressortissants de Télimélé se mobilisent.

À Télimélé, " sur 100 enfants, 40 n’ont pas encore la chance d’aller à l’école. 25 pour cent des écoles sont d’initiatives communautaires et dans certaines sous-préfectures, elles représentent environ 50 pour cent des établissements publics  comme à Koba, Kollet, Missirah", rapportent les experts…

Le forum international pour le développement de Téliméle a réuni durant trois jours à Bruxelles de nombreux ressortissants de cette préfecture située à cheval entre la moyenne et la Basse Guinée.

Lire La Suite



Exclusif

CONGuinée: Les grands défis d'une diplomatie nouvelle

Saikou DialloLe respect des principes fondamentaux, le développement et la promotion de la culture doivent constituer les trois piliers de la nouvelle politique étrangère guinéenne. Dans cette optique, la Guinée ne doit pas, dans le cadre de ses relations diplomatiques et de coopération externe, s’écarter des principes qui fondent l’existence d’un État libre et souverain.
Dans la lignée de l’axe traditionnel d’une politique étrangère, la politique étrangère guinéenne doit mettre l’accent sur :
 a) le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du pays ;
 b) la paix, la stabilité, le règlement pacifique des différends ;

Lire La Suite



Economie

Conakry : Installation du Conseil Supérieur de la Magistrature

Taxée souvent de justice du rabais ou de corrompue, la justice guinéenne pourrait, avec l’installation du conseil supérieur de la magistrature se faire de la place au soleil.
C’est devant une pléiade d’invités membres d’institutions nationales et internationales, de ministres, de diplomates.

Lire La Suite



Social

Telimelé : Ebola est là.

Pont TelimeleDepuis le 20 mai dernier, la  maladie tant redoutée et qu’on disait presque vaincue a fait son apparition dans la préfecture de Télimelé, particulièrement dans le village de Sogoroya, sous préfecture de Sarékaly.
Une femme venue de Conakry et en séjour dans la dite localité y aurait apporté  la maladie, suite à quoi trois personnes en décèderont dont la porteuse.
Interrogé sur la question, l’honorable Dian Bailo Diallo, député uninominal de Télimelé a tenu à rassurer les populations concernées et l’ensemble des ressortissants de la dite préfecture, des dispositions urgentes prises par le Ministre de la santé et ses partenaires traditionnels.

Lire La Suite

AudioNow